Détail de la culasse et de la réglette du pointage du canon de 90 au musée de l’artillerie à Draguignan. Cliché Jean Philippe Guichard

Le canon 90 modèle 1877 est une pièce d’artillerie de petit calibre propre au tir de plein fouet contre les obstacles légers et le personnel. Il fait parti de la même famille que les canons de 95 mm et de 80 mm qui possèdent comme propriété la tension de la trajectoire, l’étendue des portées et la précision du tir.

Le canon de 90 est une bouche à feu qui possède une culasse à vis mise au point par De Bange. Il peut être monté sur un affût en fer  de campagne modèle 1878 ou sur un affût de siège et place modèle 1880. Ce dernier moins maniable que l’affût de campagne est aussi appelé affût sauterelle, ou affût omnibus. Il pouvait être monté sur  différentes pièces légères (canons de 12, canon de 5 de Reffye, canon de 7 de Reffye, canon de 80 mm ou canon de 95 mm) pour être utilisé dans les fortifications sur des plateformes de tir masquées aux yeux de l’ennemi. Cet affût de siège et place mle 1880 possède un plus grand champ verticale de tir par rapport à l’affut de campagne, donc il permet une plus grande portée de tir. Il pouvait être équipé de roues en bois de 95 ou de roues métalliques appelées roues Arbel qui résistent mieux aux conditions climatiques.

Ces affûts possèdent malgré leur poids différent une très grande mobilité. Le canon de 90 de Reffye monté sur affût (de campagne ou de siège et place) est susceptible d’être attelé, de former des batteries mobiles ou d’être employé pour l’occupation temporaire des positions de défense.

 

Propriété du canon de 90

Le canon de 90 possède une justesse sensiblement identique aux distances ordinaires de combat que les pièces de 95 mm et de 80 mm. Les effets de ses projectiles contre les troupes et contre les obstacles sont légèrement supérieurs à ceux du canon de 80, mais aussi légèrement inférieurs à ceux du canon de 95.

Après une distance variant, suivant la nature du sol, de 2500 à 3000 mètres, les obus ordinaires percutants perdent une grande partie de leur efficacité.

Les obus fusants peuvent seul produire des effets au-delà de ces distances contre des buts suffisamment étendus.

Les obus à balles ou à mitraille peuvent remplacer les obus ordinaires dans le tir contre les obstacles de toute nature que ces derniers sont capables de détruire.

Dans le tir fusant, les obus à mitraille ont une supériorité incontestable sur tous les autres projectiles.

Mais, jusqu’à une distance de 500 mètres, l’emploi des boites à mitraille et préférable à celui des obus dans le tir contre les troupes.

Suivant le genre de tir employé, cette bouche à feu possède une justesse suffisante jusqu’à 3000 et 4000 mètres.

De plus, elle possède une facilité de transport et de ravitaillement qui constituera une ressource précieuse pour l’armement des lignes d’artillerie.

 

Emploi et rôle dans la défense des places

Dans les places fortes ou les ouvrages fortifiés, le choix du canon de 90 est très souvent confronté a celui du canon de 80. Cette décision sera confiée aux commissions locales qui étudient d’après les conditions topographiques de la place et la nature des buts à atteindre, quel sera celui des deux calibres 90 mm ou 80 mm qui devra être préféré et quel affût entre l’affût de campagne et celui de siège et place devra recevoir la pièce.

Les canons de 90 mm ou de 80 mm pourront servir à :

-      Accompagner les troupes mobiles dans les opérations actives.

-      Surveiller le terrain ou les abords de l’ouvrage.

-      Battre aux distances rapprochées les routes, les moyens de communication, les points de passage, etc…

-      Flanquer les lignes de défense

-      Armer les batteries de circonstances ou les épaulements de campagne disposés de manière à commander les abords des lignes de défense et les positions avancées défendues par la garnison.

 

En 1914, le canon de 90 sur affût de campagne ou sur affût de siège et place mle 1880 est disponible à 3994 exemplaires, il est surtout utilisé par les régiments d’artillerie à pied, car il est remplacé depuis 1900-05, dans les  régiments d’artillerie de campagne, par le canon de 75 modèle 1897 qui est largement plus performant et plus maniable.

Un canon de 90 au musée de l’Artillerie à Draguignan .

Cliché VAUBOURG Julie

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les forts de 1914 à 1918

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

Les canons à balles

Les canons revolver de 40

Les canons revolver

de 37 et 47 mm

La mitrailleuse Gattling

La mitrailleuse Hotchkiss

La mitrailleuses Saint-Etienne

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

Les mortiers lisses

Les canons de 4

Les canons de 5

Les canons de 7

Les canons de 12

Les canons Hotchkiss de 47

Les canons de 65 TR

Les canons de 75

Les canons de 80

Les canons de 90

Les canons de 95

Les canons de 100 TR

Les canons de 105

Les canons de 120 L

L’obusier de 120 C

Les canons de 138

Les canons de 155 L

Les obusiers de 155 C

Les obusiers de 155 C Rimailho

Les canons de 19 C

L’obusier de 22 de côte

Les mortiers de 220

Les canons de 24C et 240G

Les mortiers de 270

Les canons de 27C et 274G

Les mortiers de 30 C

Les canons de 32 C

Les canons anti-aériens

Les affuts-trucs

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Une copie d’un canon de 90 au fort des Dunes sur affût de siège

Cliché VAUBOURG Julie

Détail de la culasse du canon de 90 au musée de l’artillerie à Draguignan.

Cliché VAUBOURG Cédric

La manette de réglage de la hausse de l’affût de campagne du canon de 90 au musée de l’artillerie à Draguignan. Cliché VAUBOURG Cédric

Détail de la culasse du canon de 90 au musée de l’artillerie à Draguignan.

Cliché VAUBOURG Cédric

Détail du tube du canon de 90 au musée de l’artillerie à Draguignan.

Cliché VAUBOURG Cédric

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Un canon de 90 de campagne au mémorial de Verdun.

Cliché VAUBOURG Julie

Détail de la culasse d’un canon de 90 au mémorial de Verdun.

Cliché VAUBOURG Julie

Photo d’un canon de 90 modèle 1877 sur affût de campagne au musée de l’artillerie à Draguignan . Cliché VAUBOURG Julie

Le canon de 90 de Bange de campagne modèle 1877 et le canon de 90 de siège et place modèle 1880

Photo d’un canon de 90 sur affut de siège dans une batterie d’artillerie d’exercice.

Collection Lionel PRACHT

Photo de soldats derrière un canon de 90 sur affut de campagne.

Collection Lionel PRACHT

Photo d’un canon de 90 sur affut de siège en novembre 1917.

Collection Lionel PRACHT

Photo d’un canon de 90 sur affût de campagne. Extrait du Matériel de l'artillerie et des équipages militaires / Photographies par V. Roger .

Source BNF Bibliothèque nationale de France

Culasse d’un canon de 90 . Extrait du Matériel de l'artillerie et des équipages militaires / Photographies par V. Roger .

Source BNF Bibliothèque nationale de France

Caisson à munitions de 90 sur affût de campagne. Extrait du Matériel de l'artillerie et des équipages militaires / Photographies par V. Roger .

Source BNF Bibliothèque nationale de France

Caractéristiques de la bouche à feu du canon de 90

Date du modèle …………………...…………………….……………………………………………………..

Pièce …………………………………………………………………………………………………………….

Diamètre de l’âme entre les cloisons (calibre) ...……………………………………………………………

au fond des rayures ………………………………………………………………………………..

de la chambre à poudre ……………………………………………………………………………

du logement de la vis au fond des filets …………………………………………………………

Diamètre extérieur au premier renfort ……………………………………………………………………….

de la partie cylindrique du tube sous le frettage ………………………………………………..

minimum à la volée …………………………………………………………………………………

Tourillons diamètre …………………………………………………………………………………………….

 longueur …………………………………………………………………………………………….

 distance de l’axe à la tranche de la culasse ……………………………………………………

 à l’axe de la pièce …………………………………………………………….

Ecartement des embases …………………………………………………………………………………….

Ligne de mire  longueur ……………………………………………………………………………………….

distances à l’axe de la pièce horizontale …………………………………………………..

 verticale …………………………………………………….

Culasse …………………..……………………………………………………………………………………..

Vis de culasse longueur du corps ……………………………………………………………………………

de la partie filetée………………………………………………………………….

 diamètre au fond des filets ………………………………………………………………….

sur les filets ………………………………………………………………………..

Poids complet du mécanisme de culasse …………………………………………………………………..

Mécanisme de mise à feu …………………………………………………………………………………….

Diamètre de la lumière ………………………………………………………………………………………..

Longueur de la bouche à feu seule ………………………………………………………………………….

 de la chambre à poudre …………………………………………………………………………..

 totale des chambres des projectiles et des cônes de raccordement ………………………...

 de la partie rayée …………………………………………………………………………………..

 de l’emplacement réservé à la gargousse l’obus en place ……………………………………

 d’âme ………………………………………………………………………………………………..

Hauteur du champignon de la tête mobile ……………………………...…………………………………..

Capacité offerte au gaz l’obus en place ……………………………………………………………………..

Poids de la bouche à feu ……………………………………………………………………………………..

Rayures nombre………………………………………………………………………………………………..

 inclinaison initiale ………………………...………………………………………………………….

 finale ……………………………………………………………………………………..

 pas final en calibre …………………………………………………………………………………..

Longueur totale du frettage au 1er rang ……………………………………………………………………..

 au 2ème rang ………………………………………………………………….

 totale de la partie frettée …………………………………………………………………………..

Longueur de l’écouvillon long …………………………………………………………………………………

Prépondérance à la tranche de la culasse ………………………………………………………………….

Composition de la bouche à feu ……………………………………………………………………………...

Prix approximatif de la bouche à feu avec mécanisme sans affût ..………………………………………

1877/1880

canon de 90

90 mm

91 mm

94 mm

110,5 mm

264 mm

196 mm

138 mm

104 mm

70 mm

835 mm

0

265 mm

800 mm

107 mm

115 mm

à vis système de Bange

146 mm

88 mm

102,5 mm

110 mm

16,42 kg

étoupille et cordon tir feu

4 mm

2,28 m

430 mm

30 mm

1,641 m

394,5 mm

2,064 m

28 mm

2,8 litres

530 kg

28 à pas progressif

1°45’32’’

25,58

1010 mm

 

1010 mm

2,38 m

20 mm

acier

3800 Fr or

Caractéristiques des affûts et de la plate-forme du canon de 90

Poids

de l’affût de campagne mle 1878 ……..………………..

de l’affût de siège et place (SP) mle 1880 avec roues de 95

  avec roues Arbel

 

total de la bouche à feu et de l’affût de campagne…….

total de la bouche à feu et de l’affût SP avec roues de 95

   avec roues Arbel

680 kg

1118 kg

1226 kg

 

1210 kg

1648 kg

1756 kg

Voie de la voiture

 

 

 

Longueur de l’essieu

de l’affût de campagne mle 1878 ……..………………..

de l’affût de siège et place (SP) mle 1880 avec roues de 95

  avec roues Arbel

 

de l’affût de campagne mle 1878 ……..………………...

de l’affût de siège et place (SP) mle 1880 ……………..

1,525 m

1,545 m

1,6 m

 

1,902 m

1,938 m

Longueur totale de la pièce de la bouche à l’extrémité de la crosse ou du levier de pointage

montée sur l’affût de campagne mle 1878 ……..………..

montée sur l’affût de siège et place (SP) mle 1880……..

4,75 m

5,4 m

Distance du devant des roues

à l’extrémité de la crosse de l’affût de campagne mle 1878

à l’extrémité de la crosse de l’affût de siège mle 1880…...

2,955 m

3,375 m

Plateformes de tir pour

affût de campagne longueur dans le sens du tir de la plateforme

poids de la plateforme…………………..

affût de siège  longueur dans le sens du tir de la plateforme

poids de la plateforme mle…………………...

 

4,86 m

1192 kg

4,86 m

1192 kg

Frein hydraulique …………………………………………………………………….……………………

1 frein hydraulique modèle 1883 qui se fixe à la plate-forme pour l’affût de siège est place

Hauteur sous casemate nécessaire pour

l’affût de campagne mle 1878 ……..………………...

l’affût de siège et place (SP) mle 1880 ……………..

1,85 m

2,7 m

Hauteur de la genouillère pour l’angle 0°

 

 

Hauteur de l’axe des tourillons au dessus du sol

de l’affût de campagne mle 1878 ……..………………

de l’affût de siège et place (SP) mle 1880……………

 

de l’affût de campagne mle 1878 ……..………………

de l’affût de siège et place (SP) mle 1880……………

0,95 m

1,7 m

 

1,07 m

1,8 m

Champ vertical de tir de

l’affût de campagne mle 1878 ……..………………..…

l’affût de siège et place (SP) mle 1880 ……………….

+25° -6°

+40° -10°

Champ horizontal de tir de

l’affût de campagne avec repères installés sur la plateforme

l’affût de siège (SP) avec repères installés sur la plateforme

81°

81°

 

Cadence de tir ……………………………………………………………………………………………………....

Portée de tir maximale de la pièce sur plateforme horizontale avec l’affût de campagne mle 1878 ……...

     avec l’affût de siège et place (SP) mle 1880

2 coups / minute max

6890 m

7600 m

Munitions et gargousses du canon de 90

Poids de la charge de la gargousse de tir de plein fouet dans un sachet en serge ou en toile amiantine

Vitesse initiale à la charge de plein fouet …………………………………………………………………

1,9 kg de poudre C1

455 m/s

Obus ordinaire en fonte

 

 

Poids de l’obus chargé avec fusée……………………

Poids de la charge d’explosifs

type de fusée…………

7,95 kg

0,28 kg de poudre MC30 ou 0,35 kg de mélinite

Budin ou percutante SM 25 mm pour les charges réduites

Obus à balles

 

 

 

poids de l’obus chargé avec fusée ...…………………

poids de la charge intérieure de poudre ……………..

nombre de balles ……………………………………….

type de fusée …………………………………………...

8,165 kg

0,2 kg de poudre MC30

92 balles en fonte réparties en 11 couronnes de 8 balles

à double effet de C ou à double effet de 25 mm pour les charges réduites

Obus à mitraille

poids de l’obus chargé avec fusée .………………….

poids de la charge intérieure de poudre  ……………

nombre de balles ………………………………………

poids d’une balle ……………………………………….

nombre de rondelles et de fragments……..…………

type de fusée……………………………………………

8,685 kg

0,130 kg de poudre F1 ou F3

160 balles en plomb durci

15 g

7 rondelles en fonte pouvant se fragmenter en 11 morceaux

à double effet 20/38 mle 1884

Boites à mitraille mle 1886

Poids de la boite ………………………………………

Nombre de balles ………………...…………………..

7,86 kg

123 balles de plomb durci

Obus de 4 1/2 calibres

poids de l’obus chargé avec fusée .………………….

poids de la charge intérieure en mélinite ……………

poids d’une balle ……………………………………….

8,785 kg

2,175 kg

44 g

Projectiles incendiaires

nombre de cylindre …………………………………….

charge intérieure en poudre MC30 …………………...

5

0,15 kg

Divers éléments du canon de 90

Poids de l’avant train pour les affût de siège et place mle 1880 ……………………………………..

Poids de la caisse aux armements vide ………………………………………………………………..

Coffre à munitions de caisson  modèle ………………………………………….……………………..

 poids à vide ……………………………………………………………..

 poids chargée…………………………………………………………...

 nombre de charges ..…………………………………………………...

 nombre de projectiles dans le coffre avant train ….………………..

 nombre de projectiles dans le coffre arrière train ….……………….

Caisse blanche - poids de la caisse vide pour obus ordinaire .……………………………………….

pour obus à mitraille .………………………………………

 de la caisse chargée pour obus ordinaire ..………………………………….

pour obus à mitraille .………………………………………

- nombre de charges pour obus ordinaires ………………………………………….

- nombre de projectiles à balles pour obus ordinaire………………………………..

 à mitraille pour obus ordinaire ….………………………….

 pour obus à mitraille .…………………………….

378 kg

42 kg

1840 allongé

110 kg

380 kg

28

26 obus à balles

26 obus à mitraille

30 kg

12 kg

75 kg

112 ou 117 kg

8

8

8

8