www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le canon à balles est une arme demandée par Napoléon III pour agir contre l’infanterie. Il a une portée de tir qui doit compléter le vide entre la portée maximum des boîtes à mitraille (500 mètres) et la portée minimum des obus à balles des pièces d’artillerie de l’époque. Deux modèles à 18 et 21 tubes avec mise à feu par étoupille seront mis au point en 1860 par le Général Auguste Verchère de Reffye, mais les résultats peu concluant feront abonner définitivement ces deux modèles en 1865, lors de la mise au point d’un troisième type de canon à balles de 13 mm.

Le canon à balles modèle 1866 de 13 mm est le modèle définitif des canons à balles. Il possède 25 tubes en acier recouvert par une couche de bronze. La mise à feu s’effectue grâce à une manivelle qui serre une vise de servage qui actionne la percussion une à une des 25 percuteurs. Cette mise à feu décalée ayant une grande cadence de tir permet de refroidir facilement la pièce sans échauffer plusieurs tubes à la fois. La bouche à feu est mise au point par le Général De Reffye. Il en fera produire 190 exemplaires à la veille du conflit Franco Prussien.

Pendant la guerre de 1870, cette pièce d’artillerie est principalement affectée à l’armée du Rhin, mais son utilisation pendant cette guerre se révélera peu concluante.

À la fin de cette guerre, une partie des pièces sera envoyée en Allemagne et en Suisse lors de la dissolution de l’armée du Rhin. L'Allemagne vendra ensuite ces pièces à l’armée Belge qui les rendra à la France en 1876.

Le 4 octobre 1879, une instruction ministérielle condamne ce canon à être utilisé uniquement pour la défense rapprochée des fortifications. Il ne sera plus utilisé par les équipages de l’armée de campagne.

 

Propriété du canon à balles de 13 mm

Les canons à balles conviennent à l’armement des lignes de défense pour un flanquement rapproché, mais ils ne répondent que très imparfaitement aux conditions que doit remplir ce matériel. Ils seront rapidement remplacés par d’autres pièces d’artillerie plus performante pour disparaitre complètement des fortifications en 1908-1910.

 

Rôle de cette pièce dans les fortifications

Les canons à balles pourront être utilisés dans les fortifications pour la défense des fossés ou pour la défense des abords des ouvrages.

- La défense des fossés

Les canons à balles de 13 mm sont utilisés dès 1874, depuis des casemates d’artillerie basses comme les caponnières, les coffres d’escarpe ou de contre-escarpe pour empêcher l’infanterie de franchir les fossés des ouvrages. Ils sont complétés pour cette mission par un canon de 4, de 5, de 7  ou de 12 culasse qui détruit les obstacles de moyenne importance ou les obstacles de franchissement que l’ennemi serai susceptible d’installer.

Les canons à balles seront souvent remplacés pour cette mission après 1880-82 par le canon révolver de flanquement de 40 mm qui assure depuis ces casemates d’artilleries basses, une meilleure protection contre les assauts de l’infanterie dans les fossés.

En 1910, quelques canons à balles de 13 mm défendaient encore les fossés de certains ouvrages de deuxième ligne, ils seront remplacés par des canons revolvers de 40 mm ou des canons revolver de 37 mm sur affût à pivot central.

- La défense des abords

Les canons à balles de 13 mm sont aussi utilisés pour la défense rapprochée des positions fortifiées ou des lignes de défense. Ils pourront aussi battre un objectif mobile sur lequel on n’a d’action que sur un cour espace-temps. Ces pièces doivent être tenues en réserve pendant la lutte d’artillerie et mise en service au moment du besoin pour rendre de grand service lors des attaques surprises ou de vive force.

Dans les grandes places, les canons à balles de 13 mm figureront à l’armement des lignes de défense et principalement dans celles de leurs points d’appui. Ils feront aussi partie de l’armement des forts isolés. Un grand nombre de ces bouches à feu sera affecté à l’armement de sûreté.

Après 1906, les canons à balles seront remplacés pour la défense des abords des ouvrages ou des lignes de défense par des mitrailleuses plus maniables et plus efficaces comme la mitrailleuse Hotchkiss modèle 1900 ou la mitrailleuse Saint-Étienne modèle 1907. Les canons à balles disparaîtront complètement de l’armement des fortifications ou des éléments fortifiés en 1910. 

Un canon à balles au musée des Invalides à Paris.

Cliché VAUBOURG Cédric

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les forts de 1914 à 1918

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

Les canons à balles

Les canons revolver de 40

Les canons revolver

de 37 et 47 mm

La mitrailleuse Gattling

La mitrailleuse Hotchkiss

La mitrailleuses Saint-Etienne

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

Les mortiers lisses

Les canons de 4

Les canons de 5

Les canons de 7

Les canons de 12

Les canons Hotchkiss de 47

Les canons de 65 TR

Les canons de 75

Les canons de 80

Les canons de 90

Les canons de 95

Les canons de 100 TR

Les canons de 105

Les canons de 120 L

Les obusiers de 120 C

Les canons de 138

Les canons de 155 L

Les obusiers de 155 C

Les obusiers de 155 C Rimailho

Les canons de 19 C

L’obusier de 22 de côte

Les mortiers de 220

Les canons de 24C et 240G

Les mortiers de 270

Les canons de 27C et 274G

Les mortiers de 30 C

Les canons de 32 C

Les canons anti-aériens

Les affuts-trucs

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Le canon à balles aux musée des Invalides à Paris. Cliché Jean Philippe Guichard

Le canon à balles aux musée des  Invalides à Paris.

Cliché Jean Philippe Guichard

Le tube d’un des canons à balles aux musée des Invalides à Paris. 

Cliché Jean Philippe Guichard

Un canon à balles au musée des Invalides à Paris. Cliché VAUBOURG Cédric

Le canon à balles de 13 mm modèle 1866

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Montage 3D d’un canon à balles de Reffye. Auteur YouTube VBBSMYT

Caractéristiques de la bouche à feu du canon à balles de 13 mm

Date du modèle ………………………………………………………………………………………………………………………..

Pièce …………………………………………………………………………………………………………………………………….

Diamètre de l’âme sur les cloisons calibre ..………………………………………………………………………………………..

Nombres de tubes de la pièce………………………………………………………………………………………………………..

Culasse ………………………..………………………………………………………………………………………………………..

Mécanisme de mise à feu …………………………………………………………………………………………………………….

Longueur de la bouche à feu seule avec mécanisme ..……………………………………………………………………………

Poids de la bouche à feu seule ..…………………………………………………………………………………………………….

Composition de la bouche à feu …………………………………………………………………………………………………….

1866

canon à balles de 13 mm

13 mm

25

A vis avec appareil système

Percussion

1,72 m

341 kg

Tube en acier rayé entouré d’une enveloppe en bronze

Affût de 4 approprié au canon à balles

Poids

de l’affût de 4 approprié au canon à balles ………………...…………

total de la bouche à feu et de l’affût ………….……..…………………

538 kg

879 kg

 

Voie de la voiture ..……………………………………………………………………………………………………………………..

Longueur de l’essieu..………………………………………………………………………………………………………………….

Longueur de la genouillère sous l’angle 0° ………………………………………………………………………………………….

Longueur totale de la tranche de la bouche à l’extrémité du levier de pointage ………………………………………………..

Distance du devant des roues à l’extrémité de la crosse ………….………... …….……………………………………………...

1,43 m

1,78 m

1,05 m

4 m

3,045 m

Plateforme de tir ………………………………………………………………………………………………………………………..

Frein hydraulique ……………………………………………………………………………………………………………………….

Hauteur sous casemate nécessaire …………………………………………………………………………………….. …………..

Hauteur de l’axe des tourillons au dessus du sol de l’affût de 4 approprié au canon à balles ………………...……………...

Champ vertical de tir de l’affût de 4 approprié au canon à balles ………………...……………………………………………...

Champ horizontal de tir de l’affût de 4 approprié au canon à balles ………………...…………………………………………..

aucune

aucun

1,85 m

1,075 m

+21° -10°

Aucun

Portée de tir et munitions du canon à balles de 13 mm

Cadence de tir …………………………………………………………………………………………………………………………..

Charge de tir de plein fouet ………..………………………………………………………………………………………………….

 

Poids la balle dans la cartouche ……………………………………………………………………………………………………..

Poids de la cartouche complète avec une balle  .…………………………………………………………………………………..

Poids la balle multiple dans la cartouche (3 morceaux) ..…..……………………………………………………………………..

Poids de la cartouche complète avec une balle multiple …………………………………………………………………………..

Vitesse initiale correspondant à la charge de tir de plein fouet ...…………………………………………………………………

Portée obtenue avec l’angle 16°46’ ..…………………………………………………………………………………………………

125 coups / minute

12,6 g repartie en 6 rondelles de poudre comprimée

54,2 g de plomb

88 g

72 g

106 g

475 m/s avec une cartouche d’une balle

2800 m avec une cartouche d’une balle

 

Accessoires du canon à balles de 13 mm 

Poids de l’avant train sans coffre ……………………………………………………………………………………………………..

Poids de la collection d’armement et d’assortiments ……………………………………………………………………………….

Poids de la caisse aux armements vide ……………………………………………………………………………………………...

 chargée ………………………………………………………………………………………….

Coffre à munitions modèle …………………………………………………………………………………………………………….

poids du coffre vide ……………………………………………………………………………………………..

poids du coffre chargé …………………………………………………………………………………………..

chargement ……………………………………………………………………………………………………….

 

Caisse blanche poids de la caisse vide ……………………………………………………………………………………………...

poids de la caisse chargé …………………………………………………………………………………………..

chargement …………………………………………………………………………………………………………..

288 kg

3 kg

42 kg

84 kg

1858 allongé

83 kg

297 kg

81 boites de 25 cartouches pesant 2,65 kg par boite.

20 kg

115,4 kg

36 boites de 25 cartouches pesant 2,65 kg par boite.