www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

Le fort de Giromagny

L’ouvrage du Piton Lagace

L’abri de combat du Piton Lagace

L’ouvrage du Mont Rudolphe

L’abri de combat de Pierremont

L’ouvrage de l’Etang Neuf

Le fort de Roppe

L’enveloppe du centre de résistance

Le dépôt Gr1

L’abri caverne de Roppe

L’abri ouest

Le corps de garde Ouest

Le corps de garde Nord-Ouest

Le retranchement Nord

Le corps de garde Nord

Le corps de garde Nord-Est

Le corps de garde Est

Le corps de garde Sud-Est

La tourelle de 75 extérieure

La station contre-aéronefs de Roppe

L’abri de combat Est-Bas de Roppe

La batterie cuirassée de 155R

L’abri de combat Nord des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat Sud des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat du Calvaire de Roppe

Le secteur de Roppe

L’ouvrage de Denney

L’abri de combat sud de Denney

L’observatoire de Denney

Le fort de Bessoncourt

L’abri de combat Ancienne batterie D de Bessoncourt

L’abri de combat de la Ragée-au-Bailly

L’ouvrage du Rondot

L’observatoire du Rondot

L’observatoire de Pérouse

Le fort des Hautes Perches

Le fort des Basses Perches

La position du Bosmont

Le réduit du Bosmont

Le magasin du Bosmont

L’abri de combat du Proc

L’ouvrage de Chèvremont

L’ouvrage des Trois Chênes

L’abri de combat Ancienne batterie 2 de Vézelois

L’ouvrage et l’abri de combat des Grands Bois

Le fort de Vézelois

L’ouvrage de Meroux

L’ouvrage de Moval

L’ouvrage des Fougerais

La casemate de Bourges ext

L’abri de combat Est des Fougerais

L’abri de combat Ouest des Fougerais

Le dépôt des Fougerais

Le fort du Bois d’Oye

Le secteur du Bois d’Oye

L’ouvrage de la Verpillère

L’ouvrage du bois des Esserts

L’ouvrage du Haut du Bois

L’abri caverne du Haut-Bois

L’ouvrage d’Héricourt

Le fort Lachaux

Le fort du Mont Vaudois

Le secteur du Mont-Vaudois

L’ouvrage du Bas du Mont

L’ouvrage de la Côte d’Essert

L’ouvrage Sud du Salbert

L’ouvrage du Petit Salbert

L’ouvrage de la Forêt

L’ouvrage du Haut d’Evette

L’ouvrage Nord du Salbert

Le fort du Salbert

L’abri caverne du Salbert

L’ouvrage du Monceau

Secteur Bois d’Oye - Monceau

Château de Belfort

Le fort de la Miotte

Les magasins centraux A et B

Le fort de la Justice

Fort des Barres

Fort de Bellevue

Les casernes

Divers

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier - rideau du Jura

La place d’Albertville

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

L’ouvrage du Mont-Rudolphe est l’un des derniers ouvrages construits de la place forte de Belfort.  Il se situe à 2200 mètres à l'Ouest du fort de Roppe, au sommet du mont Rudolphe à 495 mètres d’altitude. Son rôle est de renforcer l’armement du fort de Roppe pour assurer la défense du secteur nord de la place jusqu’à l’ouvrage du Monceau. Il surveille aussi les moyens de communication venant de Giromagny. Son armement était prévu dès sa construction, d'être renforcé par une batterie cuirassée extérieure.

L’armement de l’ouvrage et de la batterie cuirassée

 à la veille de la Grande guerre

 

L’ouvrage ne sera jamais armé car il ne sera pas terminé

 

Total 0 pièce d’artillerie

 

Armement prévu en 1914 pour 1916-1917

Ouvrage du Mont-Rudolphe

 

Pièces de rempart de l’ouvrage

1 section de 2 mitrailleuses de rempart modèle 1907

 

Cuirassements et casemates

1 tourelle de 75R 05 armée de 2 canons de 75  qui flanque le front de tête et les intervalles vers le fort de Roppe.  Elle possède deux observatoires cuirassés et un tube de rechange.

1 casemate de Bourges armée de 2 pièces de 75 sur affût de casemate qui flanque vers l’ouvrage du Monceau.

1 tourelle de mitrailleuses GF4 armée de 2 mitrailleuses Hotchkiss

1 observatoire cuirassé de commandement

1 observatoire cuirassé pour la batterie cuirassée de deux tourelles de 155C08 à l’extérieur de l’ouvrage ( non construite )

1 guérite blindée de rempart

 

Défense des fossés

1 coffre simple de contrescarpe armé d’1 canon révolver .

1 coffre double de contrescarpe armé de 2 canons révolver et de 2 canons de 12 culasse

1 coffre de flanquement armé d’un canon révolver

 

Batterie cuirassée pour 2 tourelles de 155C du Mont-Rudolphe

 

Une batterie cuirassée équipée de deux tourelles de 155C08

 

Total 16 pièces d’artillerie

 

Les différents éléments extérieurs à proximité

de l’ouvrage en construction en 1914

 

Batteries d’artillerie armées

 

Batteries d’artillerie armées 

Batterie N°9 est une batterie construite juste à côté des fouilles de la batterie cuirassée.

Elle est armée de 4 canons de 155C approvisionnés à 700 coups/pièce, le temps de la construction de la batterie cuirassée.

 

Batteries d’artillerie désarmées de mobilisation

Batterie N° 8 est placée en dessous du retranchement ouest,

elle est prévue pour 4 canons de 120 Long sur affût SP

Batterie N° 10 est placée à l’est de l’ouvrage,

elle est prévue pour 4 canons de 120 Long sur affût SP

 

Ouvrages d’infanterie

Ouvrage du Piton Lagace est un ouvrage terrassé construit de 1889 à 1890 qui se compose de plusieurs tranchées et de 134 places assises ou 67 places couchées

sous abris en charpente

 

Abris de combat et abris cavernes

L’abri de combat du Piton-Lagace est construit de 1906 à 1907.

Sa capacité est de 151 places assises.

L’abri de combat de Pierremont est construit de 1913 à 1914.

Sa capacité est de 68 places couchées et 60 places assises

 

Dépôts intermédiaires

Aucun

 

Magasins de secteur

Aucun

Projets de modernisation

 

Programme 1900

Coût des travaux 907 000 Frs

· Construction d’un ouvrage possédant un casernement bétonné de 140 places, deux tourelles de 75R05, un observatoire cuirassé et une tourelle de mitrailleuses GF4.

Projet complémentaire de 1906

· Construction d’une batterie cuirassée de deux tourelles Galopin de 155R07 à l’extérieur de l’ouvrage.

Projet supplémentaire de 1908

· Remplacement des deux tourelles Galopin de 155R07 de la batterie cuirassée par 2 tourelles de 155C08

· Remplacement de la tourelle de 75R05 ouest par une casemate de Bourges qui flanque vers l’ouvrage du Monceau.

Projet supplémentaire de 1911

· L’entrée de l’ouvrage qui devait ressembler à l’ouvrage de Meroux est modifiée en entrée de guerre en fond de fossé, en retirant le pont dormant et le pont levis. La forme de l'ouvrage est retravaillée et les deux casemates de flanquement prévues de chaque coté du casernement sont remplacées par un coffre de contrescarpe.

Projet supplémentaire de 1913

· La tourelle de 75R05 est déplacée vers le saillant 3, afin qu’elle assure la défense du front de tête et le flanquement des intervalles vers le fort de Roppe. Elle sera équipée de deux observatoires cuirassés.

Projet de 1913

· Installation de l'électricité et d’une usine électrique à chacun des ouvrages. Elles sont équipées de 2 moteurs de 10 HP à l’ouvrage et de 2 moteurs de 10 HP à la batterie cuirassée.

Projet de 1914

· Retrait de l’usine électrique à l’ouvrage et installation d’une usine électrique dans la batterie cuirassée équipée de 2 moteurs à pétrole de la Maison Peugeot Tony Humbert de 14 HP chacun entrainant une dynamo sous 110 V. Ils assurent la distribution électrique de la batterie cuirassée et de l’ouvrage grâce à une ligne souterraine de 250 mètres équipée d’un câble armé.

Mise en place de l’éclairage électrique dans les deux ouvrages assuré avec 150 lampes de 16 bougies pour les casernements et les galeries et 49 lampes de 10 bougies pour l’éclairage des blocs de combat et des parties mobiles des tourelles. Installation de 3 ventilateurs électriques soufflants et de 4 ventilateurs électriques aspirants pour l’ouvrage et de 2 ventilateurs électriques soufflants et d’1 ventilateur électrique aspirant pour la batterie. Mise en place de la ventilation électrique et de monte-charges dans les tourelles.

 

Modernisations

 

· 1912-1914 Construction du fossé de gorge et du casernement bétonné à deux étages

· 1914 Réalisation des fouilles des coffres des contrescarpe, de la tourelle de 75R05,  de la tourelle de mitrailleuses et de la batterie cuirassée .

Equipement de l’ouvrage et de la batterie cuirassée prévu en 1914

Photo d’un campement installé en 1904 au Mont-Rudolphe.

©Lionel PRACHT

Le massif bétonné du casernement non recouvert de terre.

©VAUBOURG Julie

La galerie non terminée du casernement bétonné au rez-de-chaussée .

 Cliché VAUBOURG Julie

Une chambrée à l’étage du casernement bétonné avec des dessins réalisés dans les années 30.

© VAUBOURG Julie

Un des avions dessiné dans les années 30 dans une casemate à l’étage du casernement

© VAUBOURG Julie

Etat de l’ouvrage après 1914

 

Dès le début de la grande Guerre, les travaux sont stoppés car les ouvriers ont été mobilisés pour aller sur le front et pour mettre en défense la place.

L’ouvrage ne sera pas terminé. Il servira de poste d’observation pendant la Grande Guerre et un observatoire bétonné sera aménagé sur les dessus.

Puis, il sera occupé comme abri par les différentes troupes du secteur pendant l’entre-deux-guerres. Cette présence est confirmée par des restes de lits, modèle 1876, dans les citernes, et par des dessins d’avions réalisés dans les années 30, sur les murs de l’étage supérieur du casernement.

Aujourd’hui, l’ouvrage appartient toujours à l’armée qui en a fermé les entrées. Son accès est interdit et dangereux

L’ouvrage du Mont-Rudolphe

Photo allemande de la façade du casernement bétonné non terminé en 1940.

© Lionel PRACHT

Une des casemates au rez-de-chaussée du casernement bétonné.

©VAUBOURG Cédric

L’entrée de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

L’entrée de l’ouvrage. Cliché  VAUBOURG Julie

Rectangle à coins arrondis: Suite des photos

La façade du casernement bétonné et le fossé de gorge. Cliché VAUBOURG Julie

La façade du casernement et le fossé de gorge.

©VAUBOURG Cédric

Dates de construction

Coût des travaux estimé en 1911

pour l’ouvrage et la batterie cuirassée

 

Effectif prévu en 1914

à l’ouvrage 242 hommes

 

 

à la batterie 42 hommes

· 1912 à 1914 Non terminé

 

· 3 121 000 Frs

 

 

· 4 officiers et 12 sous-officiers

· 226 soldats

· 1 infirmerie

· 2 officiers et 2 sous-officiers

· 38 soldats

 

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernement en maçonnerie

Capacité des deux magasins à poudre

Capacité du magasin aux cartouches

 

 

· 320 places couchées et 200 assises ouvrage + batterie

· Aucune

· Aucune

· Plusieurs magasins à munitions à chaque tourelle

Cuisine

 

Boulangerie

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

· 2 cuisinières de marque François Vaillant à l’ouvrage.

· 1 cuisinière de marque François Vaillant à la batterie

· Pas de boulangerie, le pain provient de la place

· 3 grandes citernes placées sous le casernement de l’ouvrage

· 1 pont à effacement latéral prévu à l’ouvrage

· Aucun à la batterie cuirassée

Communication liaison optique

Communication télégraphe électrique

 

Eclairage en 1914

· Aucune

· Avec le central militaire au Château grâce à un téléphone Ader et une boite de forteresse

· Electrique et lampes à pétrole ou à bougie pour l’intérieur du fort, électrique ou lampes à bougie pour les tourelles.

· 4 appareils oxyacétyléniques pour les fossés.