L’entrée d’un abri de piquet. Cliché VAUBOURG Julie

Les cheminées d’un abri de piquet. Cliché VAUBOURG Julie

L’entrée explosée d’un abri de piquet. Cliché VAUBOURG Julie

Vestige de masque blindés. Cliché VAUBOURG Julie

L’intérieur de l’abri de piquet en construction. Cliché VAUBOURG Cédric

Un abri de piquet ayant explosé . Cliché VAUBOURG Cédric

Les fondations d’un abri de piquet non terminé. Cliché VAUBOURG Julie

Rectangle à coins arrondis: Haut de page
Rectangle à coins arrondis: Retour au fort

Une guérite blindée. Cliché VAUBOURG Julie

Le derrière des masques d’infanterie blindés. Cliché VAUBOURG Julie

Le devant des masques d’infanterie blindés. Cliché VAUBOURG Julie

Une des trois guérites blindées existantes . Cliché VAUBOURG Julie

La deuxième guérite blindée. Cliché VAUBOURG Julie

La deuxième et la troisième guérite blindée l’une à coté de l’autre. Cliché VAUBOURG Julie

L’intérieur d’une coupole type 7ème région. Cliché VAUBOURG Cédric

Le derrière d’une des trois guérites blindées . Cliché VAUBOURG Julie

La troisième guérite. Cliché VAUBOURG Julie

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

Le fort de Giromagny

Le fort du Mont Rudolphe

Le fort de Roppe

L’abri caverne de Roppe

La batterie cuirassée de 155R

La tourelle de 75 extérieure

L’enveloppe du centre de résistance

Le secteur de Roppe

L’ouvrage de Denney

Le secteur de Bessoncourt

Le fort de Bessoncourt

Le fort des Hautes Perches

Le fort des Basses Perches

Secteur Hautes Perches-Meroux

Le réduit du Bosmont

Le magasin du Bosmont

Le fort de Chèvremont

Le fort du Vézélois

L’ouvrage de Meroux

L’ouvrage des Fougerais

Le secteur des Fougerais

Le fort du Bois d’Oye

Le secteur du Bois d’Oye

L’ouvrage de la Verpillère

L’ouvrage du Haut du Bois

Le fort Lachaux

Le fort du Mont Vaudois

Le secteur du Mont-Vaudois

L’ouvrage de la Côte d’Essert

Le fort du Salbert

L’ouvrage du Monceau

Secteur Bois d’Oye - Monceau

Château de Belfort

Fort de la Miotte

Fort des Barres

Fort de Bellevue

Fort de la Justice

Les casernes

Divers

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier - rideau du Jura

La place d’Albertville

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Le centre de résistance du fort de Roppe est entouré d’une enveloppe formée par une ligne de parapets d’infanterie en terre, bétonnés ou blindés. Ces parapets permettent à l’infanterie de défendre les différents abords du fort et les différents blocs de combat.

En période de bombardement, l’infanterie du centre pouvait se protéger des obus shrapnel et des éclats d’obus dans sept abris de piquet en béton armé.

À la mobilisation en 1914, un huitième abri de piquet, qui devait être relié par une galerie souterraine à l’abri-caverne, était en construction à l’ouest du fort. À l’extrémité est, l’infanterie pouvait s’abriter dans la batterie cuirassée Est-haute ou dans l’abri de combat Est-basse en plus des abris de piquet.

Pour observer à l’abri des balles ennemies les abords du centre de résistance, les fantassins avaient à leur disposition sept guérites blindées de rempart placées à différents points stratégiques du parapet d’infanterie.

L’enveloppe du centre de résistance est entourée d’un épais réseau de fils de fer destiné à ralentir l’infanterie ennemie.

Un projet de 1908 prévoyait de limiter le centre de résistance comme au fort Saint-Michel à Toul, avec un parapet bétonné équipé d’une grille défensive.

À l'intérieur du centre de résistance, on trouve aussi l’abri-caverne de Roppe, la batterie cuirassée Est-haute, l’abri de combat Est-bas, la batterie cuirassée de 155 R, des baraquements du temps de paix pour les soldats et un dépôt intermédiaire.

Pendant l’entre-deux-guerres, deux cloches 7ème région seront installées sur le parapet d’infanterie à l'est du fort.

Aujourd’hui, ce centre de résistance est un très bel exemple du type de défense qui aurait dû être installé autour d’un grand nombre d’ouvrages importants des places du nord-est, mais la déclaration de guerre viendra stopper les projets en cours.

Vue aérienne du fort de Roppe et de ses abords pendant la Grande Guerre vers 1917. 

© Lionel PRACHT

L’intérieur de l’abri de piquet en construction. Cliché VAUBOURG Cédric

La grille de l’entrée du dépôt intermédiaire.

Cliché VAUBOURG Julie

La galerie du dépôt intermédiaire. Cliché VAUBOURG Cédric

Une chambre de stockage . Cliché VAUBOURG Cédric