Le fort des Basses Perches  est l’un des premiers ouvrages construit par le Général Séré de Rivières. C’est un fort à cavalier bâti à 425 mètres d’altitude au sud-est de la ville de Belfort à l’emplacement d’une redoute qui a protégée le château lors du siège de 1870. Son emplacement se situe environ à 1 kilomètre du Château et du fort des Hautes Perches. L’ouvrage possède dès sa construction deux coffres de contres-escarpes en maçonnerie.

Le fort des Basses Perches sera placé en deuxième ligne après la construction des forts de Bessoncourt, du Vézélois et de l’ouvrage de Chevremont.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’ouvrage sera complètement ferraillé. Aujourd'hui, le fort est géré par la commune de Danjoutin qui l’ouvre aux journées du patrimoine. Plus de renseignements pour les visites secretariat@mairiedanjoutin.fr

Le plan du fort en 1914

1879

1882

1912

1914

Zone de Texte: Pièces de rempart
Zone de Texte: Cuirassements et casemates
Zone de Texte: Défense des fossés

2 canons révolver

4 obusiers de 16 lisse

6 obusiers de 16 lisse

Armement du fort et cuirassements installés entre 1880 et 1914

Modernisations

Projets de modernisations

Zone de Texte: Nombre de pièces
Zone de Texte: 26
Zone de Texte: 23
Zone de Texte: 14
Zone de Texte: 10

1886

2 canons révolver

4 obusiers de 16 lisse

Zone de Texte: 23

1906

Zone de Texte: 15

· Le fort est resté dans son état d’origine, il ne sera pas modernisé.

· 1913 - 1914 Connexion au réseau électrique et installation de l’éclairage

· 1914 - 1918 Construction d’un observatoire bétonné sur une traverse au dessus du casernement.

· Aucun projet de modernisation

· 20 avril 1874 - 1 juillet 1877

· 939 000 Fr or

 

· 2 officiers

· 4 sous-officiers

· 176 soldats

 

· 24,3 tonnes de poudre noire

· 4078 gargousses de 138

· Aucune boulangerie

· 1 puits alimentant une citerne de 208 m 3

· 1 pont levis

· Aucune

· Avec les autres ouvrages de la place

Dates de construction

Coût des travaux en 1885

 

Effectif 182 hommes

 

 

 

Capacité du magasin à poudre

Capacité du magasin aux cartouches

Boulangerie

Puits et citernes

Pont de l’entrée principale

Communication liaison optique avec

Communication télégraphe électrique

Capacité du casernement à l’épreuve en 1914

Pas de casernement à l’épreuve

Capacité du de paix en 1914

204 places couchées

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales