www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

L’ouvrage du Rondot

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

Le fort de Giromagny

L’ouvrage du Piton Lagace

L’abri de combat du Piton Lagace

L’ouvrage du Mont Rudolphe

L’abri de combat de Pierremont

L’ouvrage de l’Etang Neuf

Le fort de Roppe

L’enveloppe du centre de résistance

Le dépôt Gr1

L’abri caverne de Roppe

L’abri ouest

Le corps de garde Ouest

Le corps de garde Nord-Ouest

Le retranchement Nord

Le corps de garde Nord

Le corps de garde Nord-Est

Le corps de garde Est

Le corps de garde Sud-Est

La tourelle de 75 extérieure

La station contre-aéronefs de Roppe

L’abri de combat Est-Bas de Roppe

La batterie cuirassée de 155R

L’abri de combat Nord des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat Sud des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat du Calvaire de Roppe

Le secteur de Roppe

L’ouvrage de Denney

L’abri de combat sud de Denney

L’observatoire de Denney

Le fort de Bessoncourt

L’abri de combat Ancienne batterie D de Bessoncourt

L’abri de combat de la Ragée-au-Bailly

L’ouvrage du Rondot

L’observatoire du Rondot

L’observatoire de Pérouse

Le fort des Hautes Perches

Le fort des Basses Perches

La position du Bosmont

Le réduit du Bosmont

Le magasin du Bosmont

L’abri de combat du Proc

L’ouvrage de Chèvremont

L’ouvrage des Trois Chênes

L’abri de combat Ancienne batterie 2 de Vézelois

L’ouvrage et l’abri de combat des Grands Bois

Le fort de Vézelois

L’ouvrage de Meroux

L’ouvrage de Moval

L’ouvrage des Fougerais

La casemate de Bourges ext

L’abri de combat Est des Fougerais

L’abri de combat Ouest des Fougerais

Le dépôt des Fougerais

Le fort du Bois d’Oye

Le secteur du Bois d’Oye

L’ouvrage de la Verpillère

L’ouvrage du bois des Esserts

L’ouvrage du Haut du Bois

L’ouvrage d’Héricourt

Le fort Lachaux

Le fort du Mont Vaudois

Le secteur du Mont-Vaudois

L’ouvrage du Bas du Mont

L’ouvrage de la Côte d’Essert

L’ouvrage Sud du Salbert

L’ouvrage du Petit Salbert

L’ouvrage de la Forêt

L’ouvrage du Haut d’Evette

L’ouvrage Nord du Salbert

Le fort du Salbert

L’abri caverne du Salbert

L’ouvrage du Monceau

Secteur Bois d’Oye - Monceau

Château de Belfort

Le fort de la Miotte

Les magasins centraux A et B

Le fort de la Justice

Fort des Barres

Fort de Bellevue

Les casernes

Divers

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier - rideau du Jura

La place d’Albertville

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

L’ouvrage du Rondot est un ouvrage d’infanterie terrassé du type redoute d’infanterie. Il est construit de 1890 à 1891, à l’Est de la place de Belfort, à 368 mètres d’altitude, pour renforcer la défense entre l’ouvrage de Chèvremont et le fort de Bessoncourt.

Il possède plusieurs tranchées, un parapet d’infanterie avec une partie réalisée en béton et deux abris en charpente d’une capacité de totale de 130 places couchées sur le sol.

Son coût de construction et d’acquisition des terrains en 1889 est de 67 000 Frs.

Un projet prévoyait en 1889 de construire un abri de combat entre les deux abris en charpente.

En 1908, un autre projet prévoyait de remplacer les abris en charpente par des abris ayant une dalle en béton armé à l'épreuve de la mitraille ou des éclats d’obus et d’y installer trois guérites blindées et un abri de combat pour 1/2 compagnie.

De 1913 à 1914, un observatoire bétonné pour le tir du Groupe 1 de Bessoncourt sera aménagé en arrière de l’ouvrage.

Fin juin 1914, les fouilles pour la réalisation d’un abri de combat modèle 1913 à 2 chambrées possédant une capacité de 68 places couchées et 60 places assises étaient finalisées à l’extérieur de l’ouvrage, près de l’entrée. Les travaux seront stoppés à la mobilisation.

Pendant la Première Guerre Mondiale, 4 encuvements pour 4 canons de 75 de défense contre aéronefs seront installés à l’intérieur de l’ouvrage

Aujourd’hui, l’ouvrage n’existe plus, il a été complètement remblayé pour laisser place à une entreprise.

Un des 4 canons de 75 de défense contre aéronefs installés à l’ouvrage du Rondot pendant la Grande Guerre. ©Lionel PRACHT