www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

La tourelle Saint-Chamond est le premier modèle de tourelle tournante qui sera installé dans un fort après la crise de l’obus torpille. Elle possède le même principe de fonctionnement et les mêmes caractéristiques de tir qu’une tourelle Mougin modèle 1876 avec quelques modifications. Sa calotte n’est plus en fonte, elle se compose de 3 morceaux en fer laminé. Sa taille est réduite à 4m80. Ses deux canons de 155L dépassent de la tourelle, ils sont équipés d’un frein hydraulique permettant le recul des pièces de 45 cm lors des tirs.

Le coût de la tourelle est de 230 000 Fr Or. Elle sera testée au camp de Châlons en 1888 en même temps que la  tourelle à éclipse du Commandant Bussière. Mais, elle ne sera pas retenue car elle est jugée plus fragile. Ses embrassures sont trop basses, elles sont très rapidement obstruées par les débris des bombardements. La tourelle sera réparée et installée au fort du Saint Michel à Toul.

Son principe de fonctionnement ne sera pas retenu, même s’il est moins coûteux car il ne possède pas de système à éclipse. 

Le massif de la tourelle St Chamond au fort St Michel à Toul.

Cliché VAUBOURG Cédric

L’étage inférieur de la tourelle St Chamond. Cliché VAUBOURG Cédric

A gauche l’accès à la tourelle à droite une pièce de la tourelle au fort St Michel à Toul.

Cliché VAUBOURG Julie

La tourelle Mougin type Saint-Chamond en fer laminé 

Vestige de la pompe hydraulique de la tourelle.

Cliché VAUBOURG Julie

Le puits de la tourelle St Chamond au fort Saint Michel.

Cliché VAUBOURG Cédric

La tourelle Saint-Chamond au fort Saint Michel en 1940. © Lionel PRACHT

La tourelle Saint-Chamond au fort Saint Michel en 1940. © Lionel PRACHT

L’étage intermédiaire au camp de Châlons en 1888.

Tous droits réservés

Plan de la Saint-Chamond . Cour de fortiff © Jean Philippe Guichard