www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’entrée des ouvrages

· L’entrée de guerre

· Les fossés

· Les réseaux de fils de fer

· Les caponnières

· Les coffres de contrescarpe

· Les casernements

· Les escaliers

· Les casernements bétonnés

· Les renforcements des forts

· Les chambrées

· La cuisine

· La boulangerie

· Puits et citernes

· Les latrines et les lavoirs

· L’éclairage des forts

· L’usine électrique

· Les postes optiques

· Le chauffage et la ventilation

· Les magasins à poudre

· Les magasins aux cartouches

· Les magasins sous roc

· Les traverses abris

· Les abris de rempart

· Les parapets d’infanterie

· Les masques d’infanterie blindés

· Les cuirassements et casemates

· Les batteries d’artillerie

· Les batteries côtières

· Les batteries cuirassées

· Les ouvrages d’infanterie

· Les abris cavernes

· Les abris de combat

· Les magasins centraux

· Les magasins de secteur

· Les magasins intermédiaires

· La voie de 60

· Les forts de 1914 à 1918

· Les travaux de 17

· Les galeries de 17

· Les Cloches Pamart

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Attention

Les parapets d’infanterie se situent sur la crête de feu pour protéger les soldats qui assurent la défense rapprochée d’un ouvrage ou d’un secteur. Ils ne sont utilisés que lorsque l’infanterie ennemie effectue ou prépare son assaut.

Il existe 3 types de parapet d’infanterie :

· Le premier modèle qui est le plus courant se compose d’un parapet en terre maintenu par des fascines. Il est souvent placé en avant des traverses-abris ou au dessus des casernements de manière à défendre la totalité de l’ouvrage ou un secteur. Mais ce parapet ne résiste pas aux bombardements.

· Le deuxième modèle, un peu plus résistant, se compose d’un parapet en béton. On le trouve souvent près d’un abri pour l’infanterie, car ce parapet peu confortable, ne permet pas aux soldats de se mettre debout en cas d’attaque, ni de se protéger en cas de bombardement. Il possède parfois des emplacements dans le béton qui permettent de placer des mitrailleuses Hotchkiss de rempart.

· Le troisième modèle est un parapet en béton aussi résistant que le deuxième qui possède un masque blindé fixe ou mobile et un abri léger qui protège l’infanterie des obus shrapnel ou des éclats d’obus. Ce type de parapet d’une hauteur d’homme est souvent placé quand il n’y a pas d’abri pour l’infanterie à proximité.

Les parapets d’infanterie