Quantité de poudre noire stockée à Toul pour les différents types de pièce dans les magasins à poudre entre 1874 et 1880 (Cette quantité avoisinait le même poids dans les autres places)

Le magasin à poudre est la pièce la plus importante du fort c’est là que l’on stocke la poudre noire qui est l’explosif principal pour l’artillerie à cette époque. La taille du magasin est calculée en fonction du type et du nombre de pièces d’artillerie qu’il y a dans l’ouvrage.

Ces magasins sont bâtis en pierre de taille, ils se composent :

· d’une chambre de stockage possédant 4 murs qui ne sont pas en contact avec la terre de remblai. On y stocke la poudre noire dans des caisses étanches d’une contenance de 50 kg qui sont alignées sur 8 à 10 rangées

· d’un vestibule d’entrée pour accéder à la chambre de stockage,

· d’une chambre des lampes où est placé l’éclairage de la chambre de stockage

· de deux gaines de circulation appelées galeries enveloppes qui sont parallèles à la chambre de stockage 

·  et d’un vide sanitaire placé en dessous de la totalité du magasin.

Le tout sert de décompression en cas d’explosion accidentelle et il permet aussi une excellente ventilation naturelle car la poudre noire ne supporte pas l’humidité. ( Aujourd’hui, ces pièces sont très rarement humides).

Le magasin à poudre est protégé de la foudre grâce à un paratonnerre en fonte qui est placé au dessus du magasin. L’intérieur est recouvert d’un plancher en chêne surélevé facilitant la circulation d’air. Les gonds de la porte ainsi que toutes les pièces métalliques sont en bronze pour éviter toute étincelle qui pourrait être fatale dans ce lieu remplit d’explosif. L’entrée du magasin est protégée par deux portes blindées, la première porte possède trois serrures. Ces clés sont confiées au Commandant du fort, au Chef d’artillerie et au Comptable aux munitions. L’accès au magasin s’effectue obligatoirement en présence de ces personnes et les soldats sont tenus de quitter leurs chaussures à clous pour renter dans la chambre de stockage.

L’éclairage du magasin s’effectue la journée grâce à un miroir qui diffuse la lumière du soleil par le biais d’un puits de lumière. La nuit, il est éclairé par des lampes fonctionnant au colza. Elles sont placées dans la chambre des lampes, dans des créneaux aménagés derrière une vitre de 2 centimètres d’épaisseur qui évite les accidents vers la chambre de stockage dans les cas où la lampe viendrait à tomber ou à s’enflammer. Le nombre de lampe varie en fonction de la taille du magasin. Une grande majorité des magasins possèdent trois créneaux à lampe, sauf certain petit magasin qui ne possède que un ou deux créneaux, ou encore les magasins d’une capacité supérieure à 100 tonnes de poudre noire équipés de quatre créneaux ou plus.

Les autres munitions sont stockées dans d’autres magasins, comme les magasins aux cartouches qui servent à stocker les gargousses et les projectiles préparés.

Après le choc de 1885, ces magasins sont vidés à la mobilisation car ils sont devenus très vulnérables. Les munitions seront placées dans la majorité des cas dans des locaux aménagés du type magasin sous roc, magasin de secteur, magasin à poudre bétonné et bien d’autre encore.

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’entrée des ouvrages

· L’entrée de guerre

· Les fossés

· Les réseaux de fils de fer

· Les caponnières

· Les coffres de contrescarpe

· Les casernements

· Les escaliers

· Les casernements bétonnés

· Les renforcements des forts

· Les chambrées

· La cuisine

· La boulangerie

· Puits et citernes

· Les latrines et les lavoirs

· L’éclairage des forts

· L’usine électrique

· Les postes optiques

· Le chauffage et la ventilation

· Les magasins à poudre

· Les magasins aux cartouches

· Les magasins sous roc

· Les traverses abris

· Les abris de rempart

· Les parapets d’infanterie

· Les masques d’infanterie blindés

· Les cuirassements et casemates

· Les batteries d’artillerie

· Les batteries côtières

· Les batteries cuirassées

· Les ouvrages d’infanterie

· Les abris cavernes

· Les abris de combat

· Les magasins centraux

· Les magasins de secteur

· Les magasins intermédiaires

· La voie de 60

· Les forts de 1914 à 1918

· Les travaux de 17

· Les galeries de 17

· Les Cloches Pamart

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Attention

Les magasins à poudre modèle 1874

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le magasin à poudre de la batterie des Caurres à Tournoux.

Cliché VAUBOURG Julie

Le magasin à poudre du fort de Querqueville à Cherbourg.

Cliché VAUBOURG Cédric

Le magasin à poudre du fort de Longchamp à Epinal.

Cliché VAUBOURG Cédric

Le magasin à poudre du fort de Château Lambert dans les hauts de Moselle. Cliché VAUBOURG Cédric

Le magasin à poudre du fort de Gironville dans les hauts de Meuse. Cliché VAUBOURG Cédric

Le magasin à poudre du fort de La Révère à Nice.

Cliché VAUBOURG Cédric

Le magasin à poudre du fort de l’Infernet à Briançon

Cliché VAUBOURG Cédric

Chambre des lampes du fort de Feyzin à Lyon

Cliché VAUBOURG Cédric

Vestibule d’entrée du magasin à poudre du fort du Cognelot à Langres 

Cliché VAUBOURG Cédric

Galerie enveloppe du magasin à poudre du fort de Gironville dans les hauts de Meuse.

Cliché VAUBOURG Cédric

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Calibre

des pièces

Nb de kg de poudre par pièce stockée dans le magasin

Canon de 155 « obus lourd »

8100 Kg

Canon de 155 « obus léger »

6800 Kg

Canon de 120

4840 Kg

Canon de 138

1930 Kg

Canon de 95

1930 Kg

Canon de 90

Env. 1500 Kg

Canon de 80

Env. 1200 Kg

Canon de 7

1150 Kg

Canon de 5

840 Kg

Canon de 4

640 Kg

Mortier lisse de 32

1500 Kg

Mortier lisse de 27

1500 Kg

Mortier lisse de 22

480 Kg

Mortier lisse de 15

200 Kg

Mortier de 220

6700 Kg

Canon de marine de 24

10800 Kg pour 300 coups