www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le fort de la Côte Lorette est construit au sud ouest de la place en rive droite du Rhône sur une colline à 290 mètres d’altitude. Il surveille les moyens de communication menant à Givors et St-Etienne ainsi que les intervalles entre les forts de Feyzin et du Bruissin.

Ce fort recevra à sa construction comme beaucoup d’ouvrages de la place des parties ou des galeries bétonnées. Ce qui montre une fois de plus l’utilisation du béton à Lyon avant la crise de l’obus torpille.

Dans les années 60, un château d’eau sera construit au dessus du casernement comme au fort de Bron.

Aujourd’hui, l’ouvrage appartient à la commune de Saint-Genis-Laval qui s’en sert comme atelier communal. La quasi-totalité des fossés a été remblayé mais les caponnières ont été conservées. Son accès est interdit sans autorisation.

Aucun projet de modernisation

1890

1913 à 1914

Zone de Texte: Pièces de rempart
du fort
Zone de Texte: Cuirassements et casemates
Zone de Texte: Défense des fossés

1884

Zone de Texte: Nb de pièces
Zone de Texte: 14
Zone de Texte: 18
Zone de Texte: 18

Projets de modernisations

Armement du fort et cuirassements installés entre 1879et 1914

· Aucune

Modernisations

· 1878-1882

 

· 8 officiers,  6 sous-officiers et 120 soldats

· 1 infirmerie

· Pas d’écurie

 

· 41,8 tonnes de poudre noire

· 1 magasin

· Pas de boulangerie

· 1 puits d’un débit de 86m3/jours alimentant un réservoir de 3 m3

 

· 1 pont à bascule en dessous

· Aucune

· Avec le central militaire de la place

· Lampes à pétrole pour l’intérieur du fort, pas d’éclairage pour les fossés.

Dates de construction

 

Effectif 136 hommes

 

 

 

Capacité du magasin à poudre

Magasin aux cartouches

Boulangerie

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

Communication liaison optique avec

Communication télégraphe électrique

Eclairage en 1914

Informations et armement du secteur de la Côte-Lorette

· Nombre de batterie d’artillerie : 10 dont 8 armées en 1914.

· Noms des batteries d’artillerie armées en 1913-1914:  E1, E2, F1, F2, n°46, n°48, n°49 et n°50

· Noms des batteries d’artillerie non armées en 1913- 1914: D, n°47

· Armement des 8 batteries d’artillerie en 1913-1914: 14 canons de 120 long, 3 canons de 95, 12 canons de 90 soit un total de 29 pièces.

1879

Zone de Texte: 12

Etat du fort pendant la première guerre mondiale

Fin 1915, désarmement progressif du fort pour envoyer les pièces sur le front.

En mars 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

En 1917, le fort désarmé sert de base arrière.