www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Paris

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

La citadelle

Le fort de Belleville

Le dépôt AB de Belleville

Le dépôt BC de Belleville

Le parc à dirigeables

L’abri de combat MF1

L’abri de combat MF2

Batteries 1-1 & 1-2 Froideterre

La batterie 1-3 de Froideterre

Les retranchements Inf. & Sup.

L’ouvrage A de Froideterre

Le dépôt  D de Froideterre

L’abri caverne  de Froideterre

L’abri de combat FT1

Les retranchements X & Y

L’abri de combat FT2

L’abri de combat FT3

Le dépôt E de Thiaumont

Le fort Saint-Michel

Le dépôt A du Saint-Michel

Le magasin du Saint-Michel M1

L’ouvrage B de Thiaumont

L’abri de combat TD1

L’abri caverne de Douaumont

L’abri de combat TD2

L’abri de combat TD3

Le dépôt F de Douaumont

Le fort de Douaumont

La batterie cuirassée de 75

Le dépôt G de Douaumont

L’abri de combat DV1

L’ouvrage O de Bezonvaux

L’abri de combat DV2

La batterie 4-1 Fausse Côte

L’ouvrage de Lorient

L’ouvrage du Muguet

L’ouvrage de Josémont

L’ouvrage C d’Hardaumont

L’abri de combat DV3

Projecteur du Bois Fumin

L’abri de combat DV4

La batterie 5-3 Nez de Souville

Le fort de Vaux

Le dépôt H de Vaux

La batterie 6-1 de Damloup

L’abri de combat VLL1

La station de Tavannes

L’ouvrage D de Laufée

La batterie 6-3 Bois de Laufée

Le magasin M8 de Fleury

Le dépôt B de Souville

Le fort de Souville

La tourelle Bussière annexe

Le dépôt C de Souville

La batterie 8-5 de l’hôpital

Le dépôt I de Tavannes

La batterie 8-6 du tunnel

La batterie 6-9 de Tavannes

Le tunnel de Tavannes

Le fort de Tavannes

La batterie de Mardi-Gras

Le projecteur de Mardi-Gras

L’abri de combat LLM1

Le magasin de la Renarderie

L’abri de combat LLM2

L’ouvrage E d’Eix

Le projecteur d’Eix

La batterie 1-2 de Moulainville

Le dépôt J de Moulainville

Le fort de Moulainville

L’abri de combat MD1

L’abri de combat MD2

L’ouvrage F de Manesel

L’ouvrage de la Croix Brandier

Le magasin de Belrupt M3

Le fort de Belrupt

L’ouvrage de Déramé

L’ouvrage G de Châtillon

L’abri de combat DR1

Le dépôt K  du Rozelier

Le fort de Rozelier

Le dépôt X du Rozelier

L’abri de combat RSS1

L’ouvrage P de Jaulny

L’ouvrage des Réunis

Dépôt W de Saint Symphorien

L’abri de combat RSS2

L’ouvrage F de St-Symphorien

L’abri de combat SSH1

Le magasin d’Haudainville M4

Le fort d’Haudainville

Le dépôt T d’Haudainville

L’abri de combat HLF1

La batterie 6-6 de l’Ollier

Le fort de Génicourt

L’ouvrage de la Falouse

L’abri de combat LFD1

L’abri de combat LFD2

Le dépôt V de Dugny

Le fort de Dugny

L’abri de combat DL1

Dépôt U de Dugny-Landrecourt

L’abri de combat DL2

Le fort de Landrecourt

L’abri de combat LR1

Le dépôt L de Landrecourt

L’ouvrage I du Chapitre

Le magasin Champ de la Gaille

L’abri de combat LR2

Le fort de Regret

La batterie annexe 3-7

Batteries 3-4 & 3-6 de Regret

L’ouvrage J de Baleycourt

Le dépôt M de Regret

L’abri de combat RS1

L’abri de combat RS2

Le fort de Sartelles

L’ouvrage K de Fromeréville

Le fort de la Chaume

Le dépôt N de la Chaume

L’abri caverne Sartelles Chana

Le dépôt Y de Chana

L’ouvrage de Chana

Le magasin de Lombut M6

L’ouvrage L de Germonville

Le dépôt O de Choisel

Le fort de Choisel

L’abri de combat CBB1

Le poste M des Bruyères

Le dépôt P de Bois-Bourrus

L’abri de combat CBB2

Le fort de Bois Bourrus

Le dépôt Z de Bois-Bourrus

L’abri de combat BBM1

Le fort de Marre

Le dépôt Q de Belle-Epine

L’abri de combat MBE1

Le magasin de Marre M7

Le poste de Belle Epine

Le fort de Vacherauville

L’ouvrage N de Charny

Les casernes

Divers

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

La trouée de Belfort

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

L’ouvrage d’infanterie J de Baleycourt

La grille métallique à l’entrée de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

L’entrée de l’ouvrage de Baleycourt © VAUBOURG Julie

A droite les latrines à l’entrée de l’ouvrage. Cliché VAUBOURG Julie

La grille métallique à l’entrée de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Julie

L’abri de rempart du côté gauche de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

L’abri de rempart du côté gauche de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

Le râtelier à fusils dans l’abri de rempart du côté gauche © VAUBOURG Julie

L’abri de rempart du côté gauche de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

Le volet blindé de l’abri de rempart du côté gauche de l’ouvrage. © VAUBOURG Julie

L’ouverture de l’abri de rempart du côté gauche de l’ouvrage. © VAUBOURG Julie

L’abri de rempart du côté droit de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

L’abri de rempart du côté droit de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

L’abri de rempart du côté droit de l’ouvrage de Baleycourt. © VAUBOURG Cédric

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

L’ouvrage J de Baleycourt est un petit ouvrage d’infanterie construit en 1888. Il est placé à 276 mètres d’altitude en avant du fort de Regret pour empêcher un assaut de l’infanterie ennemie sur ce secteur et surveiller la route venant de Paris.

Cette petite fortification, possède trois abris de rempart en béton spécial d’un bon mètre d’épaisseur qui ne sont pas à l’épreuve. L’abri central sert de petit casernement d’une capacité de 85 places assises.

L’ensemble est entouré  par un parapet d’infanterie en terre et un réseau de fils de fer.

 

A la veille de la grande Guerre en 1914, la garnison nominale de l’ouvrage se composait  de:

Infanterie : 1 officier, 62 soldats

Divers: 1 télégraphiste

Soit 1 officier et 63 hommes

 

Son armement se composait de :

1 section de 2 mitrailleuses de rempart modèle 1907

 

Son coût de construction en 1914 est estimé à 75 199 Francs.

 

Fin 1915, l’ouvrage est désarmé, il est prévu en cas d’approche de l’ennemi de détruire volontairement à l’explosif le réseau de queues de cochon et le parapet d’infanterie du côté sud-Est de l’ouvrage, afin de faciliter sa reprise en cas de capture par l’ennemi.

Pendant la bataille de Verdun en 1916, l’ouvrage n’as pas été bombardé, il a servit de base arrière.

 

Aujourd'hui, l’ouvrage est en bon état.

Son accès est interdit