L’ouvrage de Charny est un ouvrage intermédiaire construit au bord de la rive gauche de la Meuse à 230 mètres d’altitude. Il surveille les intervalles entre le fort de Vacherauville et l’ouvrage de Froideterre.

L’armement de l’ouvrage à la veille de la Grande guerre

 

Pièces de rempart du fort

1 section de 2 mitrailleuses de rempart modèle 1907 approvisionnée de 43200 cartouches

 

Cuirassements et casemates

1 tourelle de mitrailleuses GF4 armée de 2 mitrailleuses Hotchkiss

approvisionnées de 57600 cartouches.

1 casemate de Bourges armée de 2 pièces de 75 sur affût de casemate approvisionnée à 500 coups/pièce, possédant un tube de rechange.

1 observatoire cuirassé de commandement

1 guérite blindée de rempart

 

Défense des fossés

La défense des fossés s’effectue depuis le parapet aux fusils ou à la mitrailleuse.

Le fossé de gorge est défendu par deux coffres d’escarpe armés chacun d’1 canon de 12 culasse approvisionné de 150 coups et d’1 canon revolver approvisionné de 1800 coups.

 

 

Total 10 pièces d’artillerie

 

Les différents éléments extérieurs à proximité de l’ouvrage en 1914

 

Batteries d’artillerie

La batterie d’artillerie 1-1 est armée de 4 canons de 120 long

La batterie d’artillerie 1-2 est une batterie de renforcement non armée

La batterie d’artillerie 1-3 est armée de 4 canons de 90 sur affût de campagne

 

Ouvrages d’infanterie

Aucun

 

Abris de combat et abris caverne

Aucun

 

Dépôts intermédiaires

Aucun

 

Magasins de secteur

Aucun

Projet de modernisation

 

Programme 1900

Coût des travaux 414 000 Fr or

· Construction d’un ouvrage possédant un casernement de 100 places, un abri de rempart, une casemate de Bourges, un observatoire cuirassé et une tourelle de mitrailleuses GF4 . Le tout entouré par un réseaux de grilles défensives et de queues de cochon.

 

Projet complémentaire de 1908

· Aucun

 

Modernisations

 

· 1902 - 1904 Construction de l’ouvrage équipé d’une casemate de Bourges qui flanque les intervalles vers l’ouvrage de Froideterre et de deux coffres de courtine qui protègent le fossé de gorge.

· 1902 - 1904 Connexion au réseau de voie de 60 et mise en place d’un réseau de grilles défensives et de queues de cochon

· 1903 –1904 Installation d’un observatoire cuirassé et d’une tourelle de mitrailleuses qui sera prête à tirer le 30 septembre 1904

· 1908 - 1914 Installation d’une ventilation manuelle pour les casernements.

En 1914, l’ouvrage intermédiaire de Charny est un ouvrage modernisé de premières lignes qui possède un casernement et des magasins à munitions à l’épreuve. Son armement principal est placé sous tourelle cuirassée et casemate bétonnée.

Equipement de l’ouvrage en 1914

Etat de l’ouvrage pendant la première guerre mondiale

 

· Fin 1915, désarmement progressif de l’ouvrage pour envoyer les pièces d’artillerie et les munitions pouvant aller sur le front.

· En janvier 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

· Pendant la bataille, l’ouvrage est bombardé par des obus de moyen calibre allant du 7,7 au 21 cm de diamètre, mais un obus de 420 viendra marquer la dalle du plafond d’une des chambres de tir de la casemate de Bourges.

· La casemate de Bourges est réarmée le 22 mars 1916 par un premier canon.

· 5 avril 1916, l’ordre est donné à l’ouvrage de le défendre par tout les moyens possibles, la casemate de Bourges complètement armée doit ouvrir le feu que sur ordre du commandement de secteur.

· Le 29 mai 1916, des obus d’un calibre de 210 tombent en grande quantité sur l’ouvrage.

· Le 17 juin 1916 un obus de 210 touche l’entrée bétonnée de la tourelle de mitrailleuses.

· Les 21 et 22 juin 1916 l’ouvrage est particulièrement bombardé par des obus de 150 ou de 210 mm et il reçoit un grand nombre d’obus lacrymogènes

· Le 2 août 1916, des obus de 150 et 210 ébréchèrent légèrement le béton de l’observatoire cuirassé.

· Le 20 août 1917, la tourelle de mitrailleuses reçoit un obus d’un calibre 150 qui ne cause pas de dégât.

· Le 11 décembre 1916, un bombardement intense par des projectiles d’un calibre 210 s’abat sur l’ouvrage .

· Le 22 février 1917 l’ouvrage est à nouveau bombardé par des obus asphyxiants.

· Mars 1916 - 1918, les issues et les entrées de l’ouvrage se voient équipées de chicanes en maçonnerie ou sac de terre, armées de mitrailleuses et de goulottes lance grenades. Un réseau de galeries de 17 d’une longueur de 1223 mètres sera creusé sous l’ouvrage qui est électrifié pour l’éclairage et la ventilation des locaux grâce à des groupes électrogènes.

Photo allemande de l’entrée de l’ouvrage en 1940. Collection particulière

L’entrée de l’ouvrage

Cliché Jean Luc Kaluzko

Les traces sur le plafond d’un obus de 420 dans la casemate de Bourges .

Cliché Jean-Luc KALUZKO

Le passage couvert de la galerie principale. Cliché Jean Luc Kaluzko

A la fin de la seconde guerre mondiale en 1944, les américains effectueront des essais de charges creuses sur les cuirassements, ce qui détruira totalement l’observatoire cuirassé et la tourelle de mitrailleuses.

Aujourd’hui, l’ouvrage appartient à un propriétaire qui vit à l’intérieur. Son accès est interdit.

L’emplacement de la guérite de rempart.

Cliché Jean Luc Kaluzko

Les restes de la tourelle de mitrailleuses GF4 ayant été détruite en 1944 par les américains par une charge creuse. Cliché Jean Luc KALUZKO

Armement de l’ouvrage et cuirassements installés entre 1908 et 1910

Vue aérienne de l’ouvrage

Cliché Jean Luc Kaluzko

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

L’ouvrage de Charny

Dates de construction

Coût des travaux en 1914

 

Effectif

· 1887 - 1888

· 935 000 Fr or

 

· 100 hommes

Armement de l’ouvrage fin 1915

· Aucune pièce de rempart

· 2 coffres de courtine armés par 2 canons de 12 culasse et 2 canons revolver avec leurs munitions

· 1 casemate de Bourges désarmée sans munition

· 1 tourelle de mitrailleuses armée

Armement de l’ouvrage en 1917

· L’ouvrage est réarmé de mitrailleuses et fusils mitrailleurs pour la défense rapprochée

· 2 coffres de courtine armés par 2 canons de 12 culasse et 2 canons revolver avec leurs munitions

· 1 casemate de Bourges armée et réapprovisionnée en munitions

· 1 tourelle de mitrailleuses  armée et réapprovisionnée en munitions

Garnison normale prévue de l’ouvrage en 1914

 

· Infanterie : 1 officier et 147 soldats

· Artillerie : 3 sous-officiers et 14 soldats

· Auxiliaires des places fortes : 13 hommes

· Génie : 1 officier et 5 sapeurs

· Télégraphie : 2 sapeurs pour le réseau électrique

· COA : 1 Homme

· Service médicaux : Aucun

· Gardien de batterie : Aucun

Soit un effectif de 2 officiers et 186 soldats

Effectif à la mobilisation en 1914 à la première heure

 

· Infanterie: 20 soldats du 165 ème  RI

· Artillerie: 75 soldats du 5 ème Régiment d’artillerie à pied

· Génie et services divers: 26 auxiliaires de place forte

Soit un effectif de 121 hommes

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernement en maçonnerie

Capacité du magasin à poudre

Capacité du magasin aux cartouches

 

 

· 100 places couchées et 37 places assises

· Aucun

· Aucun

· 1 magasin à l'épreuve à la casemate de Bourges

Cuisine

Boulangerie

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

· 1 cuisinière de marque François Vaillant

· Pas de Boulangerie

· L’eau est stockée dans deux citernes en béton d’une contenance total de 103 m3

· Aucun pont d’entrée

Communication liaison optique

 

Communication télégraphe électrique

 

 

Eclairage en 1914

· Un appareil de calibre 14 ou de 24 en réserve à la place peut être affecté à l’ouvrage si nécessaire.

· Avec le central à la citadelle de Verdun grâce à un appareil microphone système Ader et un morse de campagne modèle 1907

· Lampes à pétrole pour l’intérieur du fort, lampes à bougie pour les tourelles .

 

1904 à 1908

1910

Pièces de rempart de l’ouvrage

Aucune pièce de rempart

1 section de 2 mitrailleuses de rempart modèle 1907

Cuirassements et casemates

1 casemate de Bourges

1 tourelle de mitrailleuses

1 observatoire cuirassé

1 guérite blindée

Défense des fossés

La défense des fossés s’effectue depuis le parapet d’infanterie aux fusils

Le fossé de gorge est défendu par 2 canons de 12 culasse et 2 canons revolver

Nb de pièces

8

10