www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le fort de Meyzieu est un ouvrage moderne entièrement à l’épreuve, bâti à l’est de la place à 250 mètres d’altitude. Sa mission est de compléter l’armement du fort de Genas pour surveiller le moyens de communication menant à Grenoble et Chambéry. Il assure aussi la protection des intervalles entre la batterie de Sermenaz et le fort de St Priest. Sa particularité est qui possède des galeries de contre-escarpe en béton partant des coffres, comme on peut trouver aux forts de Chapoly à Lyon, Manonviller à Lunéville et au Vieux Canton à Toul

Certaines parties du fort seront volontairement détruites par les allemands en 1944, lors de leur retraite du secteur. Ce qui causera d’importants dégâts à l’ouvrage. 

Dans les années 80, les casernements, les coffres et les fossés seront remblayés pour sécuriser les lieux.

Aujourd’hui, un parcours de santé a été aménagé dans le secteur de l’ouvrage mais toutes les parties du fort ont été fermées. Seule une traverse abri est accessible au saillant 1 et une partie de la façade du casernement et du coffre double sont visible

Aucun projet de modernisation

1913 à 1914

Zone de Texte: Pièces de rempart
du fort
Zone de Texte: Cuirassements et casemates
Zone de Texte: Défense des fossés
Zone de Texte: Nb de pièces
Zone de Texte: 14

Projets de modernisations

Armement du fort et cuirassements installés entre 1884 et 1914

· Aucune

Modernisations

· 1891-1893

 

· 5 officiers et 12 sous-officiers

· 296 soldats assis et couchés

· 1 infirmerie

· Pas d’écurie

 

· Pas de magasin à poudre

· 1 magasin

· Pas de Boulangerie

· 1 source dans le fossé de gorge et un puits d’un débit de 40litres/minute alimentant un réservoir de 25,3m3

· 1 pont à bascule en dessous

· Aucune

· Avec le central militaire de la place

· Lampes à pétrole pour l’intérieur du fort, pas d’éclairage pour les fossés

Dates de construction

 

Effectif 313 hommes

 

 

 

 

Capacité du magasin à poudre

Magasin aux cartouches

Boulangerie

Puits et citernes

 

Pont de l’entrée principale

Communication liaison optique avec

Communication télégraphe électrique

Eclairage en 1914

Informations et armement du secteur du Meyzieu

· Nombre de batterie d’artillerie : 9 dont 8 armées en 1914.

· Noms des batteries d’artillerie armées en 1913-1914:  A1, B1,  B2, C1, C2, n°26, n°27 et n°29.

· Noms des batteries d’artillerie non armées en 1913- 1914: n°28

· Armement des 8 batteries d’artillerie en 1913-1914: 8 canons de 155 long, 12 canons de 120 long, 7 canons de 95, 4 canons de 90 soit un total de 31 pièces.

· 253 places

Capacité du casernement bétonné

Etat du fort pendant la première guerre mondiale

Fin 1915, désarmement progressif du fort pour envoyer les pièces sur le front.

En mars 1916, il reste assez de poudre noire dans les magasins pour prévoir une éventuelle destruction de l’ouvrage en cas d’approche de l’ennemi.

En 1917, le fort désarmé sert de base arrière.