www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions Légales

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le Général Séré de Rivières

· L’armement des forts

· Les forts de France

· L’armée française

· Organisation générale

· Tableaux d’organisation

· Les Corps d’Armée

1er Corps d’armée

2ème Corps d’armée

3ème Corps d’armée

4ème Corps d’armée

5ème Corps d’armée

6ème Corps d’armée

7ème Corps d’armée

8éme Corps d’armée

9éme Corps d’armée

10éme Corps d’armée

11éme Corps d’armée

12éme Corps d’armée

13éme Corps d’armée

14éme Corps d’armée

15éme Corps d’armée

16éme Corps d’armée

17éme Corps d’armée

18éme Corps d’armée

19éme Corps d’armée

Corps d'occupation

de la Tunisie

20éme Corps d’armée

21éme Corps d’armée

Gouvernement militaire de Paris

Corps d'occupation du Maroc

· Liste des unités

Commandement et administration

Composition Infanterie

Divisions d’infanterie

Brigades d’infanterie

Régiments d’infanterie

Composition cavalerie Brigades divisions

régiments de cavalerie

Composition Artillerie

Brigades d’artillerie

Groupes d’artillerie

Régiments d’artillerie

Régiments du génie

Génie et troupes techniques

Approvisionnement et transport

Services de santé

Ecoles militaires

Justice militaire

Gendarmerie

Troupes coloniales

Troupes de réserve

Troupes territoriales

· La marine et les navires

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

                

Les troupes coloniales en métropole

Troupes coloniales de l’armée Française

Notez que les troupes d'Afrique du Nord (l'Armée d'Afrique) n'ont pas été considérés troupes coloniales, l'Algérie a été administré dans le cadre de la France métropolitaine. Par ailleurs, troupes coloniales en France, la Chine, le Maroc et l'Algérie ont été contrôlés par le ministère de la Guerre, tandis que ceux d'autres étaient contrôlés par le ministère des Colonies. L'infanterie et d'artillerie coloniale de style ont été européenne, tout en tirailleurs et Indigènes étaient indigènes. Une unité qui a été mixte avait à la fois autochtones et européennes éléments.                                             

 

Comité consultatif de défense des colonies.                                             

État-major particulier de l’infanterie coloniale.                                           

État-major particulier de l’artillerie coloniale.

Lors de la mobilisation, la 1ére division du Corps d'Armée des troupes coloniales a été rompu, avec la brigade devient le 5e corps de réserve et la brigade 2e étant attaché à la 14e corps d'armée.)

Les régiments coloniaux en métropole

Les troupes coloniales d’outre-mer

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

L’artillerie coloniale des troupes en métropole à la caserne Fautras à  Brest.

 Collection Lionel PRACHT

Les ateliers de l’artillerie à Diégo-Suarez du Groupe de l'Afrique Orientale

 Collection Lionel PRACHT

La caserne du 3ème régiment d’infanterie coloniale à Rochefort.

 Collection VAUBOURG Cédric

Troupes coloniales de l’armée Française

Corps d’armée des troupes coloniales.

Quartier général - Paris

1re division d’infanterie coloniale - Paris.

2e brigade d’infanterie coloniale - Lyon.

5e régiment d’infanterie coloniale

5e brigade d’infanterie coloniale - Paris

21e régiment d’infanterie coloniale

 

 

6e régiment d’infanterie coloniale.

 

23e régiment d’infanterie coloniale.

2e division d’infanterie coloniale - Toulon.

4e brigade d’infanterie coloniale - Lyon.

4e régiment d’infanterie coloniale

6e brigade d’infanterie coloniale - Marseille.

22e régiment d’infanterie coloniale                  

 

 

8e régiment d’infanterie coloniale.

 

24e régiment d’infanterie coloniale.

3e division d’infanterie coloniale - Brest

3e brigade d’infanterie coloniale - Rochefort

3e régiment d’infanterie coloniale.

1re brigade d’infanterie coloniale - Brest.

1er régiment d’infanterie coloniale.                  

 

 

 

7e régiment d’infanterie coloniale.

 

2e régiment d’infanterie coloniale.

Brigade d’artillerie coloniale - Paris

1er régiment d’artillerie coloniale

3e régiment d’artillerie coloniale

1re compagnie d’ouvriers d’artillerie coloniale

2e compagnie d’ouvriers d’artillerie coloniale

Détachement d’artificiers d’artillerie coloniale

 

2e régiment d’artillerie coloniale.

Dépôt des isolés des troupes coloniales - Marseille

Annexes à Bordeaux et Saint-Nazaire.

 

Infanterie

1er régiment d’infanterie coloniale

- Cherbourg

2e régiment d’infanterie coloniale

Brest

3e régiment d’infanterie coloniale

- Rochefort (un bataillon à Marennes).

4e régiment d’infanterie coloniale

- Toulon

5e régiment d’infanterie coloniale

- Lyon

6e régiment d’infanterie coloniale

- Lyon

7e régiment d’infanterie coloniale

- Bordeaux

8e régiment d’infanterie coloniale

- Toulon (un bataillon à Brignoles).

9e régiment d’infanterie coloniale

- Tonkin.

10e régiment d’infanterie coloniale

- Annam.

11e régiment d’infanterie coloniale

- Saigon

(Les 12e, 13e, 14e, et 15e régiments ont été respectivement dissout en 1903, 1908, 1903, et 1903)

16e régiment d’infanterie coloniale

- Tien Tsin, Shanghai, Pékin, and Tong Kou.

(Les 17e et 18e régiments ont été respectivement dissout en 1908 et 1902).

21e régiment d’infanterie coloniale

- Paris.

22e régiment d’infanterie coloniale

- Hyères.

23e régiment d’infanterie coloniale

- Paris.  

24e régiment d’infanterie coloniale

- Perpignan (1 bataillon à Cette). 

Artillerie

1er régiment d’artillerie coloniale.                                 

État-major - Lorient

6 batteries montées - Lorient

2 batteries à pied - Rochefort

2 batteries montées, 1 batterie à pied - La Rochelle

1 batterie à pied - Oléron

(Artillerie de la 2e division d’infanterie coloniale.)

2e régiment d’artillerie coloniale.                 

État-major - Cherbourg

5 batteries - Cherbourg

6 batteries à pied, compagnie d’ouvriers - Brest  

(Artillerie de la 3e division d’infanterie coloniale.)

3e régiment d’artillerie coloniale

État-major - Toulon

2 batteries montées, 4 batteries à pied, compagnie d’ouvriers (comprenant le détachement d’artificiers) - Toulon

3 batteries à pied - Marseille

1 batterie à pied - Port-Vendres

4e régiment d’artillerie coloniale

- Tonkin

2 batteries mixtes montées, 3 batteries mixtes de montagne

5e régiment d’artillerie coloniale

- Cochinchine.

4 batteries mixtes montées, 3 batteries mixtes de montagne, 7 batteries mixtes à pied

6e régiment d’artillerie coloniale

- Afrique occidental

2 batteries mixtes montées, 1 batterie mixte de montagne, 4 batteries mixtes à pied.

7e régiment d’artillerie coloniale

- Afrique oriental.

1 batterie mixte montée, 2 batteries mixtes de montagne, 3 batteries mixtes à pied.          

1re compagnie d’ouvriers d’artillerie coloniale

- Brest

2e compagnie d’ouvriers d’artillerie coloniale

- Toulon

Détachement d’artificiers d’artillerie coloniale

- Toulon            

Génie

Section de télégraphistes coloniaux

- Lyon

Santé

Section d’infirmiers militaires des troupes coloniales

- Marseille

Dépôt de convalescents coloniaux de Prats-de-Mollo.       

COA

Administration

Services divers

Section de secrétaires d’état-major coloniaux - Paris.                                             

Section de commis et ouvriers militaires d’administration des troupes coloniales - Marseille                                                  

École d’application du service de santé des troupes coloniales - Marseille                                                   

Corps disciplinaire des colonies, Dépôt à Oléron.                                                   

Officiers d’administration des troupes coloniales.                                        

Corps de l’intendance militaire des troupes coloniales.                                            

Officiers d’administration des bureaux de l’intendance militaire des troupes coloniales.                                             

Officiers d’administration des magasins de l’intendance militaire des troupes coloniales.                                           

Agents du commissariat des colonies.                                           

Personnel des comptables des matières des colonies.                                            

Corps de santé des troupes coloniales.   

Compagnie d’infanterie coloniale de Scutari.

Groupe de l’Indochine. Quartier général - Hanoi.                                               

                                                   

1re division coloniale.                                           

1re brigade coloniale.

9e régiment d’infanterie coloniale - Tonkin

1er régiment de tirailleurs tonkinois - Hanoi

2e brigade coloniale

10e régiment d’infanterie coloniale - Annam

2e régiment de tirailleurs tonkinois - Sept-Pagodes

3e régiment de tirailleurs tonkinois - Bac-Ninh

4e régiment de tirailleurs tonkinois - Nam-Dinh

4e régiment d’artillerie coloniale

6e compagnie mixte d’ouvriers et d’artificiers - Tonkin

Compagnie d’ouvriers pontonniers du Tonkin

Direction d’artillerie

Peloton de discipline coloniale

Escadron de cavalerie indigène de l’Indochine. (réellement formé ?)

Peloton de remonte de l’Indochine.

 

Commandement supérieur de la défense des places fortes de Saigon

 

 

2e division coloniale.                                             

3e brigade coloniale

11e régiment d’infanterie coloniale - Saigon, Cochinchine

 

Régiment de tirailleurs annamites - Mares

4e brigade coloniale. ( pas de troupes assignées)

 

5e régiment d’artillerie coloniale

7e compagnie mixte d’ouvriers - Cochinchine

Compagnie d’ouvriers pontonniers de la Cochinchine

Direction d’artillerie

Groupe de l’Afrique orientale  Quartier général - Tananarive, Madagascar.                                           

                                                   

Bataillon d’infanterie coloniale de l’Émyrne.  État-major - Tananarive

- Anciennement le 13e régiment d’infanterie coloniale

- 1re, 2e et 3e compagnies - Tananarive, 4e compagnie - Mantasoa.

 

Bataillon d’infanterie coloniale de Diégo-Suarez.   État-major - Antsirane.

- Anciennement le 13e régiment d’infanterie coloniale

1re compagnie - Cap d’Ambre.               2e compagnie - Antsirane.

3e compagnie - Antsirane.                      4e compagnie - La Réunion

1er régiment de tirailleurs malgaches.           État-major - Tananarive.

1er bataillon.                État-major - Majunga

1re et 2e compagnies - Majunga

3e compagnie - Ambato, Tsaralalanana et Sitampiky

4e compagnie - Kandreho et Ambatomainty

 

2e bataillon.                 État-major - Tananarive

5e, 6e, 7e et 8e compagnies - Tananarive

 

3e bataillon.                 État-major - Maintirano

9e compagnie - Maintirano, Tambohorano et Morafenobe

10e compagnie - Serinam, Berevo et Ilot Indien

11e compagnie - Miandrivazo et Malaimbamdy

12e compagnie - Besalampy, Bokarano et Bekodoka

2e régiment de tirailleurs malgaches.       État-major - Tamatave

1er bataillon.                État-major - Tamatave

1re, 2e, 3e et 4e compagnies - Tamatave

 

2e bataillon.                 État-major - Farafangana

5e compagnie - Fort Dauphin et Beara

6e compagnie - Farafangana et Kandana

7e compagnie - Betroka

8e compagnie - Midongy, Iakora et Befotaka

 

3e bataillon.                État-major - Fort Dauphin

9e compagnie - Fort-Dauphin et Manantenina

10e compagnie - Tsivory et Bekily

11e compagnie - Ambovombe, Antanimora et Beloba.

12e compagnie - Ampanihy et Androka.

3e régiment de tirailleurs malgaches.          État-major - Antsirane

1er bataillon.              État-major - Antsirane

1re, 2e, 3e et 4e compagnies - Antsirane

2e bataillon.               État-major - Cap Diego

5e compagnie - Ambohivahibe, Amponbiantambo, Ambakirano, Ambandrofo, Sadjovato et Loky

6e, 7e et 8e compagnies - Cap Diego

3e bataillon.               État-major - Antsirane

9e, 10e, 11e et 12e compagnies - Antsirane

 

Bataillon de tirailleurs sénégalais à Madagascar.    État-major - Majunga

1re compagnie - Majunga

2e compagnie - Tsiandro, Antsalova, Ankavandra et Benjavilo

3e compagnie - Morondava et Mandabe

4e compagnie - Tulear, Befandriana et Betioky

 

2e section de discipline coloniale

 

Brigade indigène de la côte française des Somalis

 

7e régiment d’artillerie coloniale    État-major - Antsirane

1re batterie montée - Sakaramy

2e batterie de montagne - Antsirane

3e batterie de montagne - Tananarive

4e batterie à pied - Orangea

5e batterie à pied - Antsirane

6e batterie à pied - Orangea

 

10e compagnie mixte d’ouvriers - Tananarive

11e compagnie mixte d’ouvriers - Antsirane

Direction d’artillerie à Tananarive

Direction d’artillerie à Diégo-Suarez

Détachements de secrétaires d’état-major - Tananarive et Diégo-Suarez

Sections de télégraphistes - Diégo-Suarez et Émyrne

Section d’infirmiers - détachements en Tananarive, Diégo-Suarez, Majunga, Tamatave, Morondava et Fort-Dauphin

Section de commis et ouvriers d’administration - détachements en Tananarive, Diégo-Suarez, Tamatave et Majunga

Bureau de recrutement de la Réunion

Commandement de la défense de Diégo-Suarez

Groupe de l’Afrique occidentale    Quartier général - Saint-Louis

 

Bataillon d’infanterie coloniale de l’Afrique occidentale française

- Dakar, 3 compagnies (Anciennement le 14e régiment d’infanterie coloniale.)

 

1er régiment de tirailleurs sénégalais - Saint-Louis-du-Sénégal

- 3 bataillons (1 compagnie montée à cheval, 4 sections méharistes et 1 section d’artillerie de 80 de montagne.)

compagnies dispersées entre Saint-Louis, Podor, Tagana ( d’où ils pourraient agir en Mauritanie

 

2e régiment de tirailleurs sénégalais - Kati

- 3 bataillons

compagnies dispersées entre le Haut-Sénégal à Kati, Kayès, Ségou, Bandiagara et petits postes d’observations sur la frontière

 

3e régiment de tirailleurs sénégalais - Grand-Lahou

- 2 bataillons

Un bataillon est employé aux opérations de pacification de la Côte d’ivoire et le second est au Niger à Zinder, Gouré, Madaoua, Tahoua et N’guigmi dans le sud

Bilma, Zouar et Bardai dans le nord vers le Fezzan et du Tibesti

 

4e régiment de tirailleurs sénégalais - Dakar

- 3 bataillons (1 compagnie montée a cheval)

compagnies dispersées à Dakar, Rufisque, Ouakam, Thiès, Bambey et la Casamance

2 compagnies en garnison en guinée,  Kindia, Kanhan, Nzérékoré et les postes frontières à côté de Libéria (Guékédou, Bofosso, Kuonkan et Gouecké) En 1914, un bataillon devait être transféré de la Côte d’Ivoire au Dahomey

1er bataillon sénégalais de Mauritanie

2e bataillon sénégalais de Tombouctou

- inclus 7 sections méharistes et 1 section d’artillerie de 80 de montagne

 

3e bataillon sénégalais de Zinder

- inclus 7 sections méharistes et 1 section d’artillerie de 80 de montagne

(Egalement appelés bataillons de tirailleurs sénégalais n°1, n°2, et n°3.)

Escadron de spahis sénégalais - Saint-Louis.

 

6e régiment d’artillerie coloniale - Dakar

- régiment mixte: 1 batterie de montagne (Kati), 2 batteries montées (Dakar), 4 batteries à pied (Dakar).

 

8e compagnie d’ouvriers - Bas-Sénégal

- Détachement mixte d’ouvriers au Haut-Sénégal et Moyen-Niger

 

Section indigène du génie - Dakar

Direction d’artillerie du Sénégal

Direction d’artillerie du Soudan

Commandement de la défense de la place de Dakar.

Constituées de 150 locaux et d’une douzaine d’officiers et sous-officiers français

 

Brigade indigène de Mauritanie

Brigades indigènes de Guinée — 3 brigades

Brigades indigènes du Haut-Sénégal-Niger

Brigade indigène de Casamance

Brigade de Hombori

Brigades de la Côte d’Ivoire — 4 brigades

Brigade de marche du Dahomey (service en Côte d’Ivoire)

Brigade du Dahomey

Groupe de l’Afrique équatoriale.

 

Régiment indigène du Tchad - Fort-Lamy

(Appelé également Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad.) 

1er bataillon - Mao

4e compagnie - Mao, détachements à Bol, Rig-Rig, Moussoro, Massakory, N’Gouri (Fort-Millot); sections méharistes a Zigueï et Yékia-Salal

7e compagnie - Faya (Fort Berrier-Fontaine), postes a Aïn-Galakka, (Fort Maurice Maignan) et Gouro

8e compagnie - Fada, poste à Ounianga Kébir (Fort Lagrion

2e bataillon - Abéché

1re compagnie - Abéché, poste à Am Guéréda, (compagnie de garnison et d’instruction

10e compagnie - Biltine, poste à Arada

11e compagnie - Toumtouma

12e compagne - Goz Beida

Section mixte d’artillerie - Abéché, pièce détachée à Ounianga

Escadron du Spahis du Tchad - Am Guéréda, (14éme unité du régiment).

3e bataillon - Fort Lamy

5e compagnie - Oum Hadjer, postes à Haraze, Mangalmé et Am Dam

3e compagnie - Ati, poste a Mongo

2e compagnie - Fort-Lamy, postes à Mousgoum et Mani, (compagnie de garnison et d’instruction

6e compagnie - Fort-Archambault, postes à Moïssala, Bédiondo, Goundi et Kyabe

9e compagnie - Am Timan, postes à Aboudeia et Kouga

 

Régiment indigène du Gabon - Libreville

 

Bataillon indigène du Moyen-Congo - Brazzaville (also referred to as bataillon no 2

1re compagnie - Circonscription de la Louessé, quartier général à Mossendjo, postes à Tsinguédi et Omoi

2e compagnie - Circonscription de l’Alima, quartier général à Osselé, postes à Diele, Gomboma, et Pombo

3e compagnie - Circonscription de Bakota, quartier général à  Etoumbi, postes à Odzela, M’Bomo, et Ololi

4e compagnie - Circonscription de l’Ibenga-Motaba, quartier général à Dongou, postes à Mombelli, Bétou, et Enyellé

5e compagnie - Circonscription de Bouenza, quartier général à Sibitti, postes à Mouionzi et Bikié

6e compagnie - Brazzaville (compagnie d’instruction).

 

Bataillon indigène de l’Oubangui-

- Bangui (également appelé bataillon n°3), avec la 2e compagnie de Bangui, la 4e compagnie à Dar Kouti, et la 5e compagnie à M’Poko

 

Escadron de cavalerie indigène du Congo

 

Direction d’artillerie a Brazzaville.

Groupe des Antilles

 

Martinique

Compagnie d’infanterie coloniale de la Martinique

1er peloton - Fort de France - Camp Balata

2e peloton - Camp Jacob - La Pointe-à-Pitre

Batterie d’artillerie à pied

Détachement d’ouvriers

Direction d’artillerie

 

Guyane

Compagnie d’infanterie coloniale du groupe des Antilles

 

Guadeloupe

Section de la Compagnie d’infanterie coloniale de la Martinique

Groupe du Pacifique

 

Nouvelle-Calédonie

Bataillon de l’infanterie coloniale de la Nouvelle-Calédonie (12e régiment d’infanterie coloniale)

Compagnie d’infanterie no 1 de la Nouvelle-Calédonie

Compagnie d’infanterie no 2 de la Nouvelle-Calédonie

Batterie d’artillerie à pied

Détachement d’ouvriers

Direction d’artillerie

 

Taïti

Peloton de la compagnies de la Nouvelle-Calédonie

 

Corps d’occupation de Chine

16e régiment d’infanterie coloniale - Pékin

Service du parc d’artillerie

19e région

 

1er bataillon de tirailleurs sénégalais d’Algérie

- Colomb-Béchar (Quartier général), Bou Anane, Beni Ounif, Talzaza, Timimoun, and Taghit

2e bataillon de tirailleurs sénégalais d’Algérie

- Orléansville (Quartier général), Laghouat, and Ténès.

Brigade coloniale mixte - Corps d’occupation du Maroc

 

Bataillon d’infanterie coloniale

1er régiment mixte d’infanterie coloniale

2e régiment mixte d’infanterie coloniale

3e régiment mixte d’infanterie coloniale

4e régiment mixte d’infanterie coloniale

5e régiment mixte d’infanterie coloniale

6e régiment mixte d’infanterie coloniale

Ces 6 régiments ont été formés à partir des éléments d’infanterie coloniale et les tirailleurs Sénégalais envoyés au Maroc. Chaque régiment était composé d’un bataillon d’infanterie coloniale blanche et de deux bataillons de marche de tirailleurs Sénégalais. ( issus des 3, 13 et 23° régiments d’infanterie coloniale et des 1er et 2éme régiment Sénégalais)

 

Escadron de spahis sénégalais du Maroc

 

Artillerie coloniale au Maroc

3 batteries montées

4 batteries de montagne (Organisées en 2 groupes mixtes.)                                             

                                                   

4 compagnies de conducteurs sénégalais

Troupes marocaines                                                                                  

Troupes auxiliaires marocaines

 

État-major - Rabat

Bureaux de comptabilité - Rabat

Garde chérifienne - Rabat

Groupe d’instruction.

Dépôt de Fez.       Dépôt de Rabat.       Petit dépôt de Casablanca                                     

Service des remontes et haras chérifiens

Infanterie (tirailleurs marocains)

1er bataillon - Maroc Central

2e bataillon - Maroc Central

3e bataillon - Meknès

4e bataillon - Maroc sud

5e bataillon - Khenifra

( 4 ont quatre compagnies et le dernier, 2)

bataillon - en cours de création en juillet 1914

Cavalerie, artillerie, train (1re compagnie), section du génie, service de l’intendance, 14 convois auxiliaires.                                                  

(Au déclenchement de la guerre ces régiments constituent la base du  Régiment de marche de tirailleurs marocains, RMTM.)

Goumiers.

1er goum - Boujad

3e goum - Dar ould Zidouh

5e goum - Khenifra

7e goum - Aïn Leuh

9e goum - Had Kourt

11e goum - Agourai

13e goum - Karia ba Mohamed

15e goum - Agourai

 

 

Unités berbères irrégulières alors que les unités précédentes sont arabes.                  

 

2e goum - Kelaa des Sgharna

4e goum - Boujad

6e goum - Christian ’ez Ziligha

8e goum - Aïn Defali

10e goum - Ouljet Soltane

12e goum - Tedders

14e goum - Ben Guerir

16e goum - Souq el Arbaa de Tissa