www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les forts de 1914 à 1918

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

Les canons à balles

Les canons revolver de 40

Les canons revolver

de 37 et 47 mm

La mitrailleuse Gattling

La mitrailleuse Hotchkiss

La mitrailleuses Saint-Etienne

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

Les mortiers lisses

Les canons de 4

Les canons de 5

Les canons de 7

Les canons de 12

Les canons Hotchkiss de 47

Les canons de 65 TR

Les canons de 75

Les canons de 80

Les canons de 90

Les canons de 95

Les canons de 100 TR

Les canons de 105

Les canons de 120 L

Les obusiers de 120 C

Les canons de 138

Les canons de 155 L

Les obusiers de 155 C

Les obusiers de 155 C Rimailho

Les canons de 19 C

L’obusier de 22 de côte

Les mortiers de 220

Les canons de 24C et 240G

Les mortiers de 270

Les canons de 27C et 274G

Les mortiers de 30 C

Les canons de 32 C

Les canons anti-aériens

Les affuts-trucs

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention

Rôle des canons révolver de 37, 47 et 53 mm dans les fortifications

Le canon revolver de 53 mm semble à notre connaissance ne pas avoir fait partie de l’armement des fortifications malgré plusieurs projets. Seuls les canons revolvers de 37 et 47 mm seront utilisés pour la défense des côtes ou d’une poignée d’ouvrages terrestres.

 

La défense des côtes:

Les canons de 37 et de 47 sont principalement utilisés pour la défense des côtes, ils sont placés sur des batteries côtières de petits calibres pour surveiller un passage étroit comme une petite rade ou une passe. Ils peuvent aussi empêcher un débarquement sur une digue ou un secteur stratégique.

 

La défense des fossés des ouvrages terrestres:

Dans les fortifications terrestres, le canon revolver de 37 mm sera utilisé dans les organes de flanquement après 1910, afin de pallier au manque de canons revolver de 40 mm suite au retrait des canons à balles de 13 mm et du nombre croissant d’ouvrages en construction. Ces canons de 37 proviennent souvent d’anciens navires plus utilisés par la marine.

Le 7 juin 1910, une expérience est réalisée au fort de Six-Fours à Toulon avec un canon revolver de 37 sur affût de bord aménagé pour une utilisation dans une caponnière. Cette démonstration satisfaisante va autoriser l’emploi de ce canon révolver sous casemate de flanquement pour défendre des fossés d’une longueur inférieure à 200 mètres. Mais, en raison du peu de mobilité qu’il possède, il est prévu de l’employer seulement dans les ouvrages de deuxième ligne des places principales ou dans les places d’importance secondaire.

Le canon revolver de 37 va subir quelques légères modifications pour un usage dans une caponnière. Il sera modifié au niveau de son affût, du système de chargement de la bouche à feu et de son bouclier qui sera remplacé par une tôle d’acier demi dur de 9 mm  d’épaisseur.

L’affût est fixé sur une plateforme de tir en bois et en béton. Il nécessite, dans certains ouvrages, d’entailler le mur de genouillère pour le placer le plus près du mur afin de lui donner un meilleur champ d’action.

En temps ordinaire, le canon repose sur son affût, pour parer aux attaques par surprise. Quand l’ouvrage, où il est installé, est exposé aux bombardements, le canon-revolver de 37 mm est maintenu abrité à l’intérieur de l’organe de flanquement. Il est remis sur son affût dès qu'une tentative de passage du fossé est possible grâce à 4 hommes et à un palan d’une force de 250 kg.

Dans la majorité des ouvrages, ce canon revolver assure à lui seul la défense des fossés où il est installé, sauf à l’ouvrage de Meroux à Belfort où il sera complété par un canon de 12 culasse, car les fossés sont jugés plus propice à l’installation d’obstacles de franchissement résistants.

 

Le canon de révolver de 47 sera aussi installé dans des organes de flanquement pour protéger des fossés d’une plus grande longueur, comme dans certaines caponnières de l’ouvrage Ouest à Dunkerque.

 

Liste des ouvrages équipés de canons révolver de 37 mm en 1914 soit près de 56 pièces.

Paris : Batterie de Bouviers, Batterie du Bois d’Arcy, Batterie de Marly, Batterie des Cotillons, Redoute du Moulin, Redoute de la butte Pinçon, batterie de la châtaigneraie, Batterie de la Gâtines et batterie de Bièvres

Toulon : Fort de Six fours

Belfort : Ouvrage de Meroux et ouvrage de Chèvremont

 

 

Un canon revoler de 37 sur une des digues de la rade de Cherbourg extrait de l’album de côte en 1903. Collection Jean Philippe Guichard

Les canons revolver Hotchkiss de 37, 47 et 53 mm

Un canon revolver de 47 à Canakkale .

Cliché Jean Philippe Guichard

Rectangle à coins arrondis: Haut de page

Les canons revolver Hotchkiss de 37, 47 et 53 mm sont des mitrailleuses utilisées dans la marine montées sur des navires pour protéger leurs abords, ou sur des batteries côtières pour empêcher les débarquements du personnel avec des petites embarcations sur les côtes maritimes.

Ces pièces d’artillerie sont mise au point en 1873, mais le système définitif sera finalisé en 1878. La bouche à feu de ces trois types de canon est équipée de 5 tubes séparés, tournant autour d’un axe au centre de la pièce. Contrairement au canon revolver de 40 mm de flanquement, les rayures des tubes possèdent le même pas pour permettre à chaque tube de tirer au même endroit des boites à mitrailles, des obus ordinaires ou des obus de rupture.

Sur le canon de 47, la  mise à feu s’effectue grâce à une gâchette, comme sur un fusil, après avoir chargé le tube en tournant la manivelle qui fait aussi tourner les tubes au niveau d’un percuteur unique. Le projectile arrive directement du tiroir de chargement qui possède une capacité de 10 coups.

Sur les canons de 37 et de 53 mm, il n’y a pas de pistolet. La mise à feu s’effectue automatiquement en tournant la manivelle qui fait tourner les tubes au niveau d’un percuteur unique en assurant en même temps par ce mouvement rotatif, la percussion du projectile qui arrive directement du tiroir de chargement. Le chargement de la pièce est aussi automatique grâce un tiroir de chargement qui possède une capacité de 10 coups.

Ces trois types de pièce d’artillerie, qui n’ont pas de recul quand elles tirent, sont presque identiques. Leur grosse différence est leur poids et leur taille calculé en fonction du calibre de la bouche à feu.

Les canons révolver de 37, 47 et 57 mm seront exportés à l’étranger avec parfois avec quelques petites modifications. Ils équiperont les armées Allemandes, italiennes et américaines sur différents affûts comme les affûts de campagne, de bords ou de casemate.  

 

 

Un canon revoler de 37 sur une des digues de la rade de Cherbourg extrait

de l’album de côte en 1903. Collection Jean Philippe Guichard

Un canon revoler de 47 sur une digue extrait de l’album

 de côte en 1903. Collection Jean Philippe Guichard

Un canon revoler de 47 sur une digue extrait de l’album

 de côte en 1903. Collection Jean Philippe Guichard

Caractéristiques des canons révolver de 37, 47 et 53 mm

 Canon revolver de 37

Canon revolver de 47

 Canon revolver de 53

Modèle …………………………………………………………………………………….

Calibre …………………………………………………………………………………….

Nombre de tube…..………………………………………………………………………

Longueur de la bouche à feu …………………………………………………………...

Longueur d’âme ………………………………………………………………………….

Poids de la mitrailleuse ………………………………………………………………….

Poids de l’affût marin …………………………………………………………………….

  à fourchette et socle …………………………………………………..

Poids total de la mitrailleuse sur son affût marin .…………………………………….

à fourchette et socle ……………………

Poids de l’obus de rupture ………………………………………………………………

de la charge intérieure de l’obus de rupture ….……………………………

de la cartouche complète avec obus de rupture ………………………….

de la charge de tir à l’intérieure de la cartouche …………………………..

 

Poids de l’obus ordinaire ………………………………………………………………..

de la charge intérieure de l’obus ordinaire ….……………………………..

de la cartouche complète avec obus ordinaire …………………………….

de la charge de tir à l’intérieure de la cartouche …………………………..

 

Poids de la boite à mitraille ……………………………………………………………..

nombre de balles ….………………………………………………………….

poids de chaque balle ………………………………………………………..

de la cartouche complète avec obus de rupture …………………………..

de la charge de tir à l’intérieure de la cartouche …………………………..

 

Vitesse initiale …………………………………………………………………………….

Cadence de tir …………………………………………………………………...………..

Puissance de perforation approximative à 200 mètres contre des plaques en acier

Portée de tir ……………………………………………………………………………….

1873-78

37 mm

5

1,18 m

740 mm

210 kg

 

55 kg

 

265 kg

505 g

15 g

673 g

80 g

 

455 g

22 g

623 g

80g

 

570 g

28

19 g

738 g

80 g

 

406 m/s

60

24 mm

2500 m

 

1878

47 mm

5

1,743 m

1175 mm

575 kg

295 kg

135 kg

870 kg

710 kg

1122 g

45 g

1552 g

200 g

 

1075 g

45 g

1505 g

200 g

 

1110 g

30

32 g

1540 g

200g

 

425 m/s

40

54 mm

> 2500 m

?

53 mm

5

?

1431 mm

1000 kg

760 kg

 

1760 kg

 

1630 g

?

?

410g

 

1630 g

?

2345 g

410 g

 

?

?

?

?

410g ?

 

450 m/s

40

69 mm

> 2500 m