www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Le fort du Mont-Vaudois est un fort à massif central ou à batterie basse construit à 545 mètres d’altitude au Sud Ouest de la place de Belfort, au dessus de la ville d’Héricourt. Il fait partie des forts avancés placés en avant des premières lignes. Sa mission est de contrôler l’un des principaux nœuds de communication dans la trouée qui s'étend des Vosges à la Suisse. Il surveille aussi la vallée de la Lizaine, la plaine de Chalonvillers à Echenans, les voies de communications qui mènent à Montbéliard et les intervalles entre les forts du Salbert, de Lachaux et du Bois d’Oye. Son armement est renforcé par quatre batteries d’artillerie.

A la veille de la  déclaration de guerre, les fouilles des deux tourelles de 155R sont terminées, une guérite blindée est installée et les travaux d’une tourelle de mitrailleuses sont commencés. Ils seront stoppés par la guerre et le fort sera préparé à être mis en état de combat. Le fort ne connaitra pas le combat en 1914, ni en 1940 mais le 19 novembre 1944, les allemands s’enfermeront à l’intérieur pensant faire barrage sur la progression alliée. Il y aura d’importants combats pour la reprise de l’ouvrage. Plusieurs assauts auront lieu par les soldats du 8ème Régiment de Tirailleurs marocains (RTM) mais aucun n’aura de succès. Des victimes seront à déplorer du côté Français.  Le 21 novembre, les allemands évacueront discrètement le fort. Aujourd’hui, il est géré par une association qui le fait visiter au journée du patrimoine. Plus de renseignement pour les visites du Fort du Mont Vaudois

Projet de 1874 - 75 estimé à

2 370 000 Fr Or

 

Programme 1900

Coût des travaux 306 000 Fr or

 

Cuirassements supplémentaires

rajoutés en 1906 au projet de 1900

Projet de 1908

Projet de 1912

Le plan du fort en 1914

Projets de modernisations

Modernisations

Armement du fort et cuirassements installés entre 1886 et 1914

1878

1882

1912

1914

Zone de Texte: Pièces de rempart
du fort
Zone de Texte: Cuirassements et casemates
Zone de Texte: Défense des fossés

2 obusiers de 22

3 canons révolver

Non armée

Zone de Texte: Nombre de Zone de Texte: 22
Zone de Texte: 54
Zone de Texte: 49
Zone de Texte: 54

1886

Zone de Texte: 54

1903

Zone de Texte: 49

1906

Zone de Texte: 49

· 1889 Construction d’un abri caverne de 232 places à l’intérieur du fort

· 1908 - 1914 Connexion au réseau électrique et installation de l’éclairage et d’une ventilation électrique pour les casernements.

· 1913 - 1914 Construction d’un casernement bétonné en renforçant la moitié du casernement de paix. Renforcement de la deuxième entrée à l’arrière de l’ouvrage

· 1913 - 1914 Début des travaux des 2 tourelles de 155R, d’une tourelle de mitrailleuse et de 3 observatoires cuirassés. Les travaux sont stoppés à cause de la déclaration de guerre

· Construction d’un fort possédant un réduit et  une enceinte ayant la forme du fort actuelle.  L’ensemble devait posséder 2 casernements donc 1 dans l’enceinte, 1 boulangerie dans le réduit, 7 magasins à poudres et 7 casemates à tir direct. (Projet non retenu)

· Remanier les parapets remplacement des deux caponnières par un coffre double et un simple.

· Installation de de 2 observatoires cuirassés et d’une tourelle de 75 près de la descente de la caponnière double au saillant 4.

· Installation  de 3 tourelles de mitrailleuses, d’une batterie cuirassée interne de 2 tourelles de 155 R, de 3 observatoires cuirassés  et de 2 guérites blindées

· Suppression d’une première tourelle de 75

· Suppression de la tourelle de 75 car le ministre juge que la batterie cuirassée interne de 2 tourelles de 155 R peut remplir le rôle de cette dernière

· 21 octobre 1874 - 31 décembre 1877

· 2 166 867 Fr or

 

· 15 officiers , 28 sous-officiers et 624 soldats

· 1 infirmerie pour 30 malades et 1 écurie pour 6 chevaux

 

· 176 tonnes de poudre noire

· 120 000 cartouches

· 2 fours Lespinasse au bois de 250 rations chacun

· 1 citerneaux et 3 citernes de 299,2 m3, 286,9 et 193,6m3.

· 1 pont levis à bascule en dessous et 1 pont à effacement latéral

· Les forts du Salbert, du Montbard et de Lachaux

· Avec les autres ouvrages de la place

Dates de construction

Coût des travaux en 1885

 

Effectif 667 hommes

 

 

Capacité des deux magasins à poudre

Capacité du magasin aux cartouches

Boulangerie

Puits et citernes

Pont de l’entrée principale

Communication liaison optique avec

Communication télégraphe électrique

Prévu  1915-16

Zone de Texte: 35

Capacité du casernement bétonné en 1914

(732 places)

232 places couchées dans l’abri caverne et 500 places couchées dans le casernement bétonné.

Les travaux prévoyaient 300 places assises supplémentaires.

Capacité du casernement de paix en 1914

332 places couchées

· Accueil

· Le système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les éléments des forts

· L’armement des forts

· Les forts de France

La place de Maubeuge

Secteur Maubeuge - Verdun

La place de Reims

La place de Laon

La place de la Fère

La place de Verdun

Les hauts de Meuse

La Place de Toul

La place de Langres

La trouée de Charmes

La place d’Epinal

La Haute Moselle

La place de Belfort

Le fort de Giromagny

L’ouvrage du Piton Lagace

L’abri de combat du Piton Lagace

L’ouvrage du Mont Rudolphe

L’abri de combat de Pierremont

L’ouvrage de l’Etang Neuf

Le fort de Roppe

L’enveloppe du centre de résistance

Le dépôt Gr1

L’abri caverne de Roppe

L’abri ouest

Le corps de garde Ouest

Le corps de garde Nord-Ouest

Le retranchement Nord

Le corps de garde Nord

Le corps de garde Nord-Est

Le corps de garde Est

Le corps de garde Sud-Est

La tourelle de 75 extérieure

La station contre-aéronefs de Roppe

L’abri de combat Est-Bas de Roppe

La batterie cuirassée de 155R

L’abri de combat Nord des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat Sud des pentes Sud de Roppe

L’abri de combat du Calvaire de Roppe

Le secteur de Roppe

L’ouvrage de Denney

L’abri de combat sud de Denney

L’observatoire de Denney

Le fort de Bessoncourt

L’abri de combat Ancienne batterie D de Bessoncourt

L’abri de combat de la Ragée-au-Bailly

L’ouvrage du Rondot

L’observatoire du Rondot

L’observatoire de Pérouse

Le fort des Hautes Perches

Le fort des Basses Perches

Le réduit du Bosmont

Le magasin du Bosmont

L’abri de combat du Proc

L’ouvrage de Chèvremont

L’ouvrage des Trois Chênes

L’abri de combat Ancienne batterie 2 de Vézelois

L’ouvrage et l’abri de combat des Grands Bois

Le fort de Vézelois

L’ouvrage de Meroux

L’ouvrage de Moval

L’ouvrage des Fougerais

La casemate de Bourges ext

L’abri de combat Est des Fougerais

L’abri de combat Ouest des Fougerais

Le dépôt des Fougerais

Le fort du Bois d’Oye

Le secteur du Bois d’Oye

L’ouvrage de la Verpillère

L’ouvrage du bois des Esserts

L’ouvrage du Haut du Bois

L’abri caverne du Haut Bois

L’ouvrage d’Héricourt

Le fort Lachaux

Le fort du Mont Vaudois

Le secteur du Mont-Vaudois

L’ouvrage du Bas du Mont

L’ouvrage de la Côte d’Essert

L’ouvrage Sud du Salbert

L’ouvrage du Petit Salbert

L’ouvrage de la Forêt

L’ouvrage du Haut d’Evette

L’ouvrage Nord du Salbert

L’abri caverne du Salbert

Le fort du Salbert

L’ouvrage du Monceau

Secteur Salbert - Monceau

Château de Belfort

Le fort de la Miotte

Les magasins centraux A & B

Le fort de la Justice

Le fort des Barres

Le fort de Bellevue

Les casernes

Divers

La trouée de Belfort

La place de Besançon

La place de Dijon

Pontarlier - rideau du Jura

La place d’Albertville

· L’armée française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mise à jour

· Statistiques

· Bibliographie

· Attention