Les magasins sous-roc appartiennent au service de l’artillerie. Ils servent à protéger les munitions confectionnées et les caisses à poudre après la crise de l’obus torpille.

Ces locaux sont généralement construits entre 1887 et 1894 dans des fortifications isolées, comme dans les forts d’arrêt ou de rideau. On les trouve aussi dans quelques ouvrages de places fortes qui ne possèdent pas de magasins extérieurs à proximité.

Pour plus de sureté, ces locaux sont éloignés des casernements. Ils sont placés pour être à l’abri des bombardements au minimum à 6 mètres de profondeur pour un sol rocheux ou à une dizaine de mètres pour un sol en terre, parfois sous le glacis des ouvrages.

La taille du magasin sous roc varie en fonction du rôle et de l’armement de l’ouvrage. On y trouve, dans de gros ouvrages tels qu’au fort d’Arches près d’Épinal, plusieurs locaux comme des magasins aux gargousses, des magasins aux projectiles ordinaires, des magasins aux projectiles chargés en mélinite, des magasins aux munitions d’infanterie et des magasins pour la réserve de poudre.

Ces locaux sont reliés par une galerie où sont placés de petits compartiments pour les fusées ou détonateurs, des abris appelés ateliers de chargement pour préparer certains projectiles et des ateliers d’amorçage pour amorcer les détonateurs.

La majorité de ces locaux de stockage ou de préparation seront équipés de tôles parapluies qui captaient les eaux d’infiltration.

Dans les ouvrages moins stratégiques de deuxième catégorie, le magasin est beaucoup plus petit, parfois avec une seule chambre de stockage comme au fort du Lomont ou du Mont-Bart près de Montbéliard.

Ces magasins creusés en profondeur sont très humides, contrairement aux        magasins modèle 1874, ce qui oblige de stocker la poudre noire et les                    gargousses dans des caisses étanches et d’utiliser des éléments métalliques en bronze pour éviter la formation d’étincelles ou en acier galvanisé pour éviter la corrosion.

L’éclairage de ces magasins est assuré depuis des créneaux à lampe pour les chambres de stockage et les ateliers grâce à des lampes à l’huile ou électriques et par des cages à applique en laiton pour les galeries et certaines chambres de stockage.

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Une chambre de stockage du magasin sous roc du fort du Mont, place d’Albertville.

Cliché VAUBOURG Cédric

 

· Accueil

· Le Système Séré de Rivières

· Le général Séré de Rivières

· Les différents types de fortifications

· Le général Séré de Rivières

· Les forts de 1870 à 1885

· La crise de l’obus Torpille

· Les forts de 1885 à 1914

· Les différents éléments qui composent un fort

· Les différents éléments extérieur aux forts

· L’entrée des ouvrages

· L’entrée de guerre

· Les fossés

· Les réseaux de fils de fer

· Les caponnières

· Les coffres de contrescarpe

· Les casernements

· Les escaliers

· Les casernements bétonnés

· Les renforcements des forts

· Les chambrées

· La cuisine

· La boulangerie

· Puits et citernes

· Les latrines et les lavoirs

· L’éclairage des forts

· L’usine électrique

· Les postes optiques

· Le chauffage et la ventilation

· Les magasins à poudre

· Les magasins aux cartouches

· Les magasins sous roc

· Les traverses abris

· Les abris de rempart

· Les parapets d’infanterie

· Les masques d’infanterie blindés

· Les cuirassements et casemates

· Les batteries d’artillerie

· Les batteries côtières

· Les batteries cuirassées

· Les ouvrages d’infanterie

· Les abris cavernes

· Les abris de combat

· Les magasins centraux

· Les magasins de secteur

· Les magasins intermédiaires

· La voie de 60

· Les forts de 1914 à 1918

· Les travaux de 17

· Les galeries de 17

· Les Cloches Pamart

· L’artillerie de 1874 à 1914

· Les mitrailleuses

· Les pièces d’artillerie terrestre

· Les pièces d’artillerie côtière

· Cuirassements et Casemates

· Les casemates d’artillerie cuirassées

· Les tourelles tournantes

· Les tourelles à éclipses

· Les casemates d’artillerie

· Les observatoires

· La cloche Pamart

· Les forts de France

· L’armée Française

· Les forts visitables

· Liens

· Contact

· Qui sommes nous ?

· Mises à jour

· Statistiques

· Attention

Les magasins sous roc

Le monte-charges du magasin sous roc du fort d’Arches à Epinal.

Cliché VAUBOURG Cédric

Détail d’un créneaux à lampe du magasin du fort du Mont à Albertville.

Cliché VAUBOURG Julie

Une galerie du magasin du fort du Mont à Albertville. Cliché VAUBOURG Julie

Le magasin sous roc du fort de Rupt du rideau défensif de la Haute Moselle.

Cliché VAUBOURG Cédric