Le fort du Mont-Bart

Le fort du Mont-Bart est un fort d’arrêt à massif central situé au sud de Montbéliard à 485 mètres d’altitude, sur le sommet du même nom que le fort. Il domine les vallées du Doubs et de l’Allan, ce qui lui permet de surveiller les moyens de communication qui mènent à Besançon. Il empêche aussi le contournement de la place de Belfort.

Sa position importante lui a permis de recevoir la première casemate Mougin de 155 L modèle 1877 et deux batteries d’artillerie annexes qui protègent le fort d’une attaque sur des angles mort.

L’armement du fort à la veille de la Grande guerre

 

Pièces de rempart du fort

4 canons de 155 L sur affût SP approvisionnés à 700 coups/pièce.

6 canons de 120 long approvisionnés à 700 coups/pièce.

4 canons de 90 sur affût de campagne approvisionnés à 600 coups/pièce en réserve.

3 mortiers lisses de 22 approvisionnés à 300 coups/pièce.

8 mortiers lisses de 15 en réserve.

Cuirassements et casemates

1 casemate Mougin armée d’1 canon de 155 long approvisionné à 700 coups.

Elle possède un tube de rechange.

2 Casemates à tir direct armées d’1 canon de 120 long chacune, approvisionné à 700 coups/pièce.

 

 

Défense des fossés

 Deux caponnières simples armées chacune d’1 canon révolver de 40 mm

 approvisionné à 1800 coups et d’1 canon de 12 culasse approvisionné à 150 coups.

Une caponnière double armée de 2 canons révolver de 40 mm approvisionnés à 1800 coups/pièce et de 2 canons de 12 culasse approvisionnés à 150 coups/pièce.

Une caponnière simple armée d’1 canon révolver de 40 mm approvisionné à 1800 coups .

 

Total 37 pièces d’artillerie

 

 

 

 

 

 

 

Les différents éléments extérieurs à proximité du fort en 1914

 

Batteries d’artillerie

Batteries d’artillerie armées 

Batterie annexe du saillant Nord du chemin couvert armée

d’1 canon de 120 long sur affût SP.

Batterie annexe du saillant NO du chemin couvert ou Est armée de 4 canons de 95 sur affût SP

 

Ouvrages d’infanterie

Différentes positions et tranchées à l’extérieur du fort

 

Abris de combat et abris cavernes

Aucun

 

Dépôts intermédiaires

Aucun

 

Magasins de secteur

Aucun

 

Magasin centraux

Aucun

Projets de modernisation

 

Projet de 1878

· 1878 Projet d’installation d’une deuxième casemate Mougin de 155 L entre les saillants 1 et 2 ( Projet non retenu)

 

Modernisations

 

· 1889 Construction d’un magasin sous roc d’une capacité de 76 tonnes de poudre noire.

· 1906 Amélioration des citernes pour les isoler en cas de bombardements.

· 1909 Amélioration des caves à canon.

· 1912 Amélioration des caves à canon pour empêcher la poussière et la fumée de rentrer après le tir.

· 1913-1914 Construction d’une carapace de béton armé de 1m 65 d’épaisseur au dessus des casernements et de la cour pour les protéger des nouveaux obus (Cas unique dans tout le système).

En 1914, le fort du Mont-Bart est un ouvrage non modernisé, de deuxième ligne. Son armement principal est placé à l’air libre et sous casemates.

Equipement du fort en 1914

Photo allemande de l’entrée du fort du Mont-Bart en 1940.

©Lionel PRACHT

Les soldats dans la rue des remparts avant la Grande Guerre ©Lionel PRACHT

La galerie des chambres aux lampes des deux magasins à poudre.

 © VAUBOURG Cédric

La cour couverte des casernements du fort. © VAUBOURG Cédric

Les soldats dans la rue des remparts avant la Grande Guerre

©Lionel PRACHT

Armement du fort et cuirassements installés entre 1878 et 1912

Le fort sera complètement ferraillé pendant la seconde guerre mondial, il sera occupé par l’armée jusque dans les années 60 avant d’être abandonné.

Aujourd'hui, il est géré par la communauté de communes du pays de Montbéliard et par une association qui l’a sorti de l’oubli en 1986. Ils y effectuent d’importants travaux de remise en valeur. On peut y voir une belle copie en bois d’un canon de 155 long et de son affût dans la casemate Mougin contre le canon de Siège.

Plus de renseignements pour les visites http://www.patrimoine-pays-de-montbeliard.fr/index.php?id=8

Vue aérienne allemande du fort du Mont-Bart le 14 août 1917.

©Lionel PRACHT

Un allemand à l’entrée du fort du Mont-Bart pendant la seconde Guerre Mondiale

©Lionel PRACHT

Etat du fort pendant la première guerre mondiale

 

En 1915, le fort fera parti des rares ouvrages à ne pas avoir été complètement désarmé suite au déclassement des places fortes.

En 1917, l’ouvrage est réorganisé suite à la bataille de Verdun et les issues et les entrées du fort se voient équipées de chicanes montées avec 5000 sacs de terre et 200 rondins en bois, armées de mitrailleuses et de goulottes lance grenades.

Photo de 1915 depuis les dessus proche de l’entrée du fort avec une vue sur des pièces d’artillerie de 95 à l’extérieur de l’ouvrage. ©Lionel PRACHT

Une copie d’affut de casemate Mougin de 155L. ©VAUBOURG Julie

La galerie principale au niveau de l’entrée. Cliché VAUBOURG Cédric

L’entée du fort. Cliché VAUBOURG Julie

www.fortiffsere.fr VAUBOURG Cédric et Julie © COPYRIGHT Mentions légales

Rectangle à coins arrondis: Suite des photos

L’entée du fort. Cliché VAUBOURG Julie

L’entée du fort. Cliché VAUBOURG Julie

Le cartouche au dessus de l’entée du fort. Cliché VAUBOURG Julie

L’entée du fort. Cliché VAUBOURG Julie

A gauche le passage de l’entrée. Cliché VAUBOURG Cédric

Une pièce d’artillerie antérieur à 1870 exposée dans les écuries. Cliché VAUBOURG Cédric

La rue du rempart derrière la galerie de l’entrée. Cliché VAUBOURG Cédric

Un allemand au saillant 6 pendant la seconde Guerre Mondiale. ©Lionel PRACHT

Le saillant 6 et la casemate Mougin pendant la seconde Guerre Mondiale. ©Lionel PRACHT

Dates de construction

Coût des travaux + terrains

 

Effectif 519 hommes en 1882

· Novembre 1875 - Juillet 1878

· 2.034.970 Fr

 

· 13 officiers

· 30 sous-officiers

· 476 soldats

· 1 infirmerie pour 20 malades

· 1 écurie pour 8 chevaux

Capacité du casernement à l’épreuve

Capacité des casernements en maçonnerie

 

Capacité des deux magasins à poudre

Capacité des magasins aux cartouches

· Aucun

· 12 officiers, 42 sous officiers et 612 soldats.

· 110 tonnes de poudre noire.

· 500 000 munitions confectionnées.

Cuisine

Boulangerie

 

Puits et citernes

 

 

Pont de l’entrée principale

· 2 à 3 cuisinières de marque François Vaillant.

· 1 four de 200 rations de marque Lespinasse.

· 1 four mobile de marque Lespinasse de 180 rations.

· Pas de puits car la nappe phréatique est très profonde. Les 3 citernes de 720 m³ sont alimentées par les eaux de pluie.

· 1 pont à bascule en dessous.

Communication liaison optique

 

Communication télégraphe électrique

 

Eclairage en 1914

· les forts de Montfaucon, de Chailluz, du Lomont, du Salbert, du Mont Vaudois et de Lachaux.

· avec la place de Belfort, les forts du Lomont, de Lachaux et la batterie des Roches.

· 70 Lampes à pétrole pour le Génie et 50 lampes à pétrole pour l’Artillerie et quelques lampes à bougie pour l’intérieur de l’ouvrage.

· 5 projecteurs oxyacétyléniques pour l’éclairage des fossés.

 

1878

1889

1906

1908

1910

1912

Pièces de rempart

du fort et des batteries annexes

4 canons de 155 long

3 canons de 120 long

 1 canon de 138

4 mortiers de 22

4 canons de 155 long

4 canons de 120 long

 1 canon de 138

4 mortiers de 22

4 canons de 155 long

2 canons de 95 sur affût SP  en réserve

4 canons de 90 de campagne en réserve

6 canons de 120 long

3 mortiers lisses de 22

8 mortiers lisses de 15

Cuirassements et casemates

1 casemate Mougin armée d’1 canon de 155 long

2 Casemates à tir direct et 2 casemates à tir indirect armées d’un canon de 138 chacune.

1 casemate Mougin armée d’1 canon de 155 long

2 Casemates à tir direct

armées d’un canon de 138 chacune.

1 casemate Mougin armée

d’1 canon de 155 long

2 Casemates à tir direct armées d’1 canon de 120 long chacune.

Défense des fossés

5 canons à balles

4 canons de 4

 

5 canons révolver

4 canons de 12 culasse

5 canons révolver 

Batterie annexe du saillant Nord du chemin couvert

2 canons de 120 long

Batterie annexe du saillant NO du chemin couvert ou Est

4 canons de 95 sur affût SP

Nb de pièces

32

33

45

45

41

41

Effectif à la mobilisation en 1914 du fort

 

· Infanterie : 1 compagnie territoriale d’infanterie (5ème compagnie du 49° Terre).

· Artillerie : 1/2 compagnie du 7ème bataillon du 9ème régiment d’artillerie à pied

 1 détachement d’auxiliaire de place forte de 150 hommes.

· Génie : 1 section de la 13ème compagnie du 7 ème Bataillon.

Soit un effectif de 12 officiers, 652 hommes

Effectif prévu fin 1916

· 2 compagnies d’Infanterie de 200 hommes chacune

· 12 hommes pours les fusils mitrailleurs

· Artillerie non déterminée

Armement du fort fin 1915

· 1 casemate Mougin de 155L armée d’1 canon de 155 long

· 2 Casemates à tir direct armées d’1 canon de 120 long chacune

· 4 canons de 120 long

· 3 caponnières armées de 5 canons révolver et 4 canons de 12 culasse avec leurs munitions

Armement du fort fin 1917

· 1 casemate Mougin armée d’1 canon de 155 long

· 2 Casemates à tir direct armées d’1 canon de 120 long chacune

· 4 canons de 120 long

· 3 caponnières armées de 5 canons révolver et 4 canons de 12 culasse avec leurs munitions. On y installe 4 mitrailleuses de flanquement sur des supports fixés au mur. Elles servent à remplacer une pièce défectueuse de flanquement

· 12 mitrailleuses et 4 fusils mitrailleurs pour la défense rapprochée